Twitter : le patron Jack Dorsey sur la sellette ?

Twitter : le patron Jack Dorsey sur la sellette ?
Logo de Twitter sur un smartphone, devant un graphe du cours.

Boursier.com, publié le lundi 02 mars 2020 à 16h43

Le fonds américain Elliott, qui vient de prendre un milliard de dollars au capital du réseau social, reproche à Jack Dorsey de diviser son attention entre Twitter et Square.

Le patron de Twitter serait-il sur un siège éjectable ? Oui, à en croire plusieurs articles parus dans la presse américaine, qui rapportent que le fonds spéculatif activiste Elliott Management chercherait à faire remplacer l'actuel patron de la plateforme de microblogging et figure de la Silicon Valley.

Le fonds américain voudrait en effet démettre Jack Dorsey de ses fonctions, "car son attention est divisée entre Twitter et Square", une entreprise spécialisé dans le paiement numérique, également fondée par Jack Dorsey, comme l'a révélé une source de la chaîne 'CNBC', précisant qu'il est le seul patron à diriger deux sociétés cotées dont les valorisations dépassent les 5 milliards de dollars.

Eliot, qui a pris une participation "significative" au capital de Twitter, aurait également évoqué un autre motif d'inquiétude : la volonté du PDG de passer jusqu'à six mois de l'année en Afrique. Selon le 'Wall Street Journal', le hedge fund aurait pris une participation d'environ un milliard de dollars au capital du réseau social.

Twitter rentable pour la première fois en 2017

Pour rappel, Jack Dorsey a cofondé Twitter en 2006, avant de devenir son PDG jusqu'en 2008. Mis sur la touche par la suite pour sa mauvaise gestion, il a repris les commandes du réseau social depuis 2015.

Cette même année, le PDG avait annoncé la suppression de 8% des effectifs, soit quelque 340 emplois, promettant davantage d'écoute et de transparence aux développeurs auprès desquels il s'est excusé pour la confusion du groupe. La même année également, sa société de paiement mobile Square entre en Bourse. Twitter est parvenue à la rentabilité pour la première fois en 2017.

Quatre candidats pour siéger au conseil d'administration

Comme le rappelle 'Bloomberg', contrairement à d'autres groupes, Twitter ne possède qu'une seule classe d'actions. Jack Dorsey, qui avait été évincé entre 2008 et 2015, est donc "moins 'protégé' qu'un Mark Zuckerberg (Facebook) ou un Evan Spiegel (Snapchat)", car il n'a pas le contrôle des votes de la société.

Le fonds fondé par le milliardaire aurait proposé quatre candidats pour les trois sièges d'administrateurs au conseil à pourvoir cette année, selon l'agence Reuters. Ni le fonds d'investissement ni Twitter n'ont souhaité commenter ces informations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.