Twitter suspend des milliers de comptes de propagande et de désinformation chinois

Twitter suspend des milliers de comptes de propagande et de désinformation chinois©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 12 juin 2020 à 15h49

Plus de 170.000 comptes liés à une opération de propagande et de désinformation en ligne soutenue par Pékin ont été supprimés...

Twitter a annoncé ce vendredi avoir supprimé plus de 170.000 comptes liés à une opération de propagande et de désinformation en ligne soutenue par Pékin. Ces comptes diffusaient des messages favorables au gouvernement chinois, ainsi que des campagnes de désinformation concernant notamment la pandémie de coronavirus.

Dans le détail, la firme américaine a indiqué avoir retiré le coeur du réseau composé de 23.750 comptes hautement actifs, ainsi que quelque 150.000 comptes périphériques chargés d'"amplifier" le contenu diffusé par les comptes principaux.

Selon la plateforme de microblogging, l'opération est liée à une précédente campagne soutenue par les autorités à Pékin pour diffuser des récits de propagande politique à propos de la situation à Hong Kong, où ont éclaté l'an dernier d'importantes manifestations pro-démocratie.

Désinformation sur le Covid-19

Les chercheurs chargés d'analyser les comptes précisent que la nouvelle opération de désinformation concernait à nouveau Hong Kong, mais aussi la pandémie de Covid-19, pour promouvoir la réponse de Pékin à la crise sanitaire apparue dans le centre de la Chine en fin d'année dernière avant de se propager dans le monde.

Dans un communiqué, la direction de Twitter a précisé que les comptes suspendus "tweetaient principalement en langue chinoise", ajoutant avoir également fermé 7.340 comptes liés à la Turquie et 1.152 liés à la Russie. Pour rappel, les réseaux sociaux américains, tels que Twitter, Facebook et Instagram, sont bloqués en Chine.

200.000 comptes supprimés en 2019

Cette décision de la plateforme de microbblogging a suscité de vives réactions. Certains accusent les organisations partenaires de Twitter dans cette opération, en l'occurrence le Stanford Internet Observatory (SIO) et l'Australian Strategic Policy Institute (ASPI) de ne pas être neutres dans l'affaire.

Ce n'est pas la première fois que Twitter procède à ce genre de nettoyage, a rappelé 'CNN Business'. En août 2019, une opération similaire avait permis de retirer près de 200.000 comptes de Twitter, mais aussi de Facebook...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.