Un "déficit autour de 40 millions d'euros" pour l'Opéra de Paris

Un "déficit autour de 40 millions d'euros" pour l'Opéra de Paris©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 mai 2020 à 15h55

Le protocole proposé pour reprendre les spectacles en France est "impraticable", selon le directeur général de l'Opéra de Paris.

Port du masque, aération dans les lieux clos, suppression des vestiaires et des entractes, espace d'un à deux sièges entre les spectateurs... Le protocole proposé pour reprendre les spectacles en France est "impraticable", selon Stéphane Lissner, le directeur général de l'Opéra de Paris : "impraticable pour le public, pour les artistes et pour les salariés".

"Suppression des entractes, c'est impossible, faire entrer 2.700 personnes en respectant les distances, c'est impossible, la distance dans l'orchestre, dans les choeurs, c'est impossible. On attend un vaccin, un médicament, peut-être que ce virus va disparaître, il faut être optimiste", a-t-il jugé mardi matin au micro de France Inter. "Je pense qu'il faut être lucide : en ce qui concerne l'Opéra de Paris, on ne peut pas proposer de spectacles au rabais dans lesquels l'exigence artistique serait mise à mal."

Il va donc proposer au conseil d'administration de "fermer, si c'est nécessaire, encore deux ou trois mois à la rentrée" pour effectuer des travaux à l'opéra Garnier et à Bastille, normalement prévus à l'été 2021.

Les affaires vont mal

Pourtant, les affaires vont mal, après une grève du personnel contre la réforme des retraites qui a entraîné 15 millions de pertes en billetterie. "L'Opéra de Paris va se retrouver sans fonds de roulement et un déficit autour de 40 millions d'euros", selon les calculs de Stéphane Lissner, l'institution s'autofinançant à plus de 60%".

"Au cours des dix dernières années, l'État a diminué son financement de plus de 15 millions d'euros. Mais "il n'y aura pas de faillite car l'État l'a dit, il sera toujours aux côtés de cette institution publique. Peut-être que sa mission de service public n'est plus celle qu'elle était il y a encore quelques années, même s'il en reste un petit peu, mais il sera soutenu par l'État", a assuré le directeur général de l'opéra.

L'Opéra de Paris emploie 1.600 salariés, 600 artistes, et 200 intermittents, en plus des techniciens et du personnel administratif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.