Un nouveau délai pour le choix du repreneur d'Ascoval

Un nouveau délai pour le choix du repreneur d'Ascoval©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 mars 2019 à 11h12

Des candidats crédibles auraient soumis une offre, selon l'avocat de l'entreprise. La justice doit trancher le 24 avril.

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg s'est donné jusqu'au 24 avril pour examiner les offres de reprise de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord). "Il y a des offres qui ont été déposées. Il y a de bonnes offres", a déclaré à des journalistes Me Guilhem Bremond, l'avocat de l'entreprise, à la sortie de l'audience.

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg avait annulé le 27 février le plan de reprise de l'aciérie Ascoval par la société Altifort, qui n'est pas parvenu à réunir les 35 millions d'euros de fonds qu'il devait apporter au sein d'un plan de financement global de 152 millions d'euros - une déception de taille pour les salariés.

Après l'échec d'Altifort

Concernant le profil des repreneurs potentiels, le président d'Ascoval, Cédric Orban, a évoqué il y a quelques semaines une demi-douzaine d'industriels mais aussi des fonds d'investissements, "qui sont apparus récemment". L'agence de presse AFP évoque notamment des offres de la part de British Steel et du spécialiste italien des aciers spéciaux Calvi Networks, qui prévoient la reprise totale de l'activité et du personnel, et sont jugées "particulièrement crédibles".

L'audience du 24 avril prochain devrait être décisive, estime Bruno Kopczynski, porte-parole de l'intersyndicale. "Il n'y aura pas de report. Ce sera une audience finale. C'est aujourd'hui très difficile humainement et psychologiquement", a-t-il dit, alors que la procédure de redressement judiciaire est ouverte depuis novembre 2017.

Coentreprise d'Ascometal (60%) et de Vallourec (40%), Ascoval avait été exclue début 2018 du périmètre d'Ascometal lorsque le groupe, en dépôt de bilan, avait été repris par le groupe suisse Schmolz + Bickenbach.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.