Un retour à la normale pour les ventes d'automobiles en France ?

Un retour à la normale pour les ventes d'automobiles en France ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 juin 2020 à 14h37

"Nous allons retrouver en juin le même niveau de vente qu'en juin 2019", se félicite Bruno Le Maire.

Les ventes d'automobiles sont en train de revenir à la normale, a déclaré jeudi le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, imputant cette évolution à l'efficacité des mesures du plan de soutien pour ce secteur frappé de plein fouet par la crise liée au coronavirus.

"Nous allons retrouver en juin le même niveau de vente qu'en juin 2019 alors qu'en avril 2020 on était à 10% de ventes par rapport à avril 2019, donc on est en train de revenir à la normale", a déclaré Bruno Le Maire sur LCI.

"Je suis même persuadé que le mois de juin et le mois de juillet seront bons pour l'industrie automobile, bons pour les ventes de véhicules", a-t-il ajouté. Le marché français des voitures neuves s'est effondré de plus de 70% en mars et de près de 90% en avril.

Bonus

Emmanuel Macron a présenté fin mai un plan de soutien à la filière automobile d'un montant de huit milliards d'euros, qui repose notamment sur un renforcement des mesures d'aide à l'achat, dont une revalorisation du bonus écologique et un élargissement de la prime à la casse, ou prime à la conversion.

Les véhicules rechargeables bénéficient de mesures de soutien pour les particuliers comme pour les entreprises, avec 7.000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique par des particuliers, 5.000 euros pour les entreprises et les collectivités, et 2.000 euros pour les véhicules hybrides rechargeables qui, jusqu'alors, étaient exclus de toutes ces primes existantes. "Pour les personnes qui vivent et travaillent dans des zones à faible émission, la prime pourra être bonifiée", avait précisé le chef de l'Etat.

Et prime à la casse

Un particulier qui se sépare de son véhicule polluant diesel ou essence pour un véhicule plus propre, neuf ou d'occasion, dans toutes les catégories (diesel, essence dernière génération, hybrides et électriques), peut être aidé à hauteur de 3.000 euros par l'Etat, et même 5 000 euros s'il s'agit d'un véhicule électrique. Les trois quarts des Français sont éligibles, en affichant un revenu fiscal de référence inférieur à 18.000 euros net. Ce dispositif est disponible depuis 1er juin pour les 200.000 achats à venir.

Le secteur automobile représente 900.000 emplois directs et indirects en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.