Une hausse de la TVA augmente légèrement les inégalités

Une hausse de la TVA augmente légèrement les inégalités
illustration économie TVA taxe

Boursier.com, publié le mardi 12 février 2019 à 10h12

Selon l'Insee, une hausse des taux de TVA se traduit l'année même par une augmentation des prix. Mais dans un second temps, les salaires et les autres revenus s'ajustent partiellement, de même que les prestations sociales.

Quels sont les effets d'une hausse de la TVA ? Cette progression peut accroître la pauvreté et les inégalités mais, à moyen terme, l'effet négatif est en partie compensé par des mécanismes d'ajustement, selon une étude publiée lundi par l'Insee.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un des principaux prélèvements du système fiscal français. Contrairement à l'impôt sur le revenu acquitté par 45% des foyers fiscaux, elle est payée par l'ensemble de la population résidant en France et par les touristes étrangers.

Baisse du niveau de vie

Selon l'institut, une hausse des taux de TVA se traduit l'année même par une augmentation des prix. Mais dans un second temps, les salaires et les autres revenus s'ajustent partiellement, de même que les barèmes des prestations sociales et des impôts directs en raison de mécanismes d'indexation aux prix.

À l'issue des trois années, la hausse de la TVA conduit à une baisse de 0,6% du niveau de vie corrigé moyen, soit environ 110 euros par unité de consommation (UC). Pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans, cela correspond à une diminution globale de 230 euros du revenu disponible corrigé. Les effets différés compensent 55% du "choc initial" subi par les ménages, précise l'institut.

Les plus modestes davantage touchés

Mais, pour les 10% des personnes les plus modestes, la perte relative de leur niveau de vie corrigé est beaucoup plus marquée. Elles est plus de deux fois plus importante que celle du reste de la population (-1,4% en termes réels), l'indexation des prestations ne rattrapant pas totalement la hausse de la TVA, ajoute l'Insee. Ces effets équivalent à une diminution d'environ 3% du montant forfaitaire du revenu de solidarité active (RSA).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.