Une nouvelle "prime Macron" en vue...

Une nouvelle "prime Macron" en vue...
grande distribution

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 15 mars 2021 à 08h36

Le gouvernement s'était engagé à verser un coup de pouce à ceux qui ont continué de travailler "sur site" pendant les deux confinements...

Le gouvernement s'était engagé à verser un coup de pouce à ceux qui ont continué de travailler "sur site" pendant les deux confinements...

Le coup de pouce devrait être annoncé ce lundi par le premier ministre Jean Castex, dans le cadre du sommet social qui doit se tenir à Matignon en présence des partenaires sociaux. Le gouvernement devrait verser une prime aux travailleurs de la "deuxième ligne", qu'ils soient caissiers, aides à domicile ou encore livreurs...

Ils seraient quatre millions en France, selon le pointage de la CFDT, et l'exécutif avait promis qu'il ne les oublierait pas, alors qu'ils se sont retrouvés en première ligne dès le premier confinement en mars 2020, obligés de travailler sur site malgré les risques liés au coronavirus.

Une prime ?

Le gouvernement réfléchit à un coup de pouce financier, sur le modèle de la prime Macron, dont les contours, notamment une exonération de charge et une défiscalisation - pour le rendre incitatif -, restent encore à arrêter...

Pas d'information sur le montant : selon Matignon, il serait laissé à la discrétion de l'employeur. La forme, qu'il s'agisse d'une prime ou d'un autre dispositif, doit être décidée d'ici ce week-end, affirmait vendredi le journal "Le Parisien'. "Rien n'est tranché... Ce qui est sûr, c'est qu'il y a une vraie volonté de valoriser ces travailleurs", a expliqué au quotidien une source proche du Premier ministre.

Quels secteurs ?

Plusieurs secteurs sont concernés : l'agriculture, les aides à domicile, le commerce (vendeurs, caissiers), le gardiennage, la sécurité, la logistique (manutention), la propreté, les transports et le bâtiment. La santé n'est pas concernée par le dispositif, selon 'Le Parisien', faisant l'objet de discussions à part...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.