Une pénurie de main d'oeuvre hautement diplômée est à prévoir d'ici 2030

Une pénurie de main d'oeuvre hautement diplômée est à prévoir d'ici 2030
cadre employé salarié illustration

Boursier.com, publié le jeudi 21 juin 2018 à 11h03

Les salariés auront dans le futur tout intérêt à afficher des niveaux d'études élevés... C'est ce que prévoit le cabinet Korn Ferry, dans une enquête publiée par 'Le Figaro'. Selon eux, plus les années vont passer, plus les salaires augmenteront pour les personnes hautement qualifiées...

Une bonne nouvelle pour les salariés

Si cette information fera plaisir aux salariés et futurs diplômés, c'est en revanche une moins bonne nouvelle pour les entreprises qui vont devoir dépenser plus, pour s'attacher les services de personnes qualifiées. Ces dernières pourraient ainsi revoir leur grille salariale et proposer des émoluments plus attractifs d'ici 2030.

Une hausse qui s'explique par une pénurie de plus en plus forte sur le marché du travail de Bac +2 et plus... Le cabinet Korn Ferry explique que cela pourrait coûter aux entreprises européennes, du Moyen-Orient et d'Afrique 511 milliards d'euros au total...

La formation remise en cause

En Allemagne, en France, aux Etats-Unis ou encore au Japon, les entreprises seront particulièrement concernées. Le seul pays où la main d'oeuvre hautement qualifiée devrait être abondante est... l'Inde, qui ne devrait donc pas voir ses salaires augmenter dans les dix prochaines années.

En France, d'ici 2030, ce sont pas moins d'1,5 millions de salariés qualifiés qui manqueront à l'appel... Soit une perte de revenus pour les entreprises de l'ordre de 175 milliards d'euros. Une pénurie à laquelle le gouvernement tente déjà de faire face, via la réforme de la formation, qui a pour but de mieux répondre aux attentes et aux besoins des employeurs dans les années à venir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.