Unilever va vendre sa division historique "margarines" au fonds américain KKR

Unilever va vendre sa division historique "margarines" au fonds américain KKR

Le siège, à Amsterdam, du géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 15 décembre 2017 à 20h09

Moins d'un an après le rejet de l'offre de son rival américain Kraft Heinz en avril, le géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a annoncé vendredi la vente de son historique division "margarines" au fonds américain KKR pour 6,8 milliards d'euros.

Le groupe "a reçu une offre contraignante de KKR pour acheter sa division globale +margarines+ pour 6,825 milliards d'euros sans versement de cash, sans dettes", a-t-il indiqué dans un communiqué, affirmant que le rachat devrait intervenir mi-2018.

Il s'agit du "plus gros rachat par endettement annoncé en Europe cette année", d'après l'agence Bloomberg.

Dans le cadre d'une stratégie annoncée début avril après avoir repoussé les avances de son rival américain Kraft Heinz, Unilever avait annoncé son intention de se séparer de sa division "margarines", qui comprend les marques Flora, Blue Band et Rama, afin de rétribuer les actionnaires.

En février, le groupe qui commercialise les thés Lipton, les lessives Persil et les déodorants Rexona avait jugé trop faible et dénuée d'intérêt stratégique la proposition de Kraft le valorisant à 143 milliards de dollars, pour créer un mastodonte mondial de la grande consommation.

Unilever projette aussi de regrouper ses branches "alimentation" et "rafraîchissements" dans une même division "plus mince et plus ciblée", basée aux Pays-Bas, dans le but qu'elle atteigne 20% de marge opérationnelle en 2020, contre 16,4% en 2016.

Le géant néerlandais "a l'intention de rendre le cash net réalisé aux actionnaires, sauf si d'autres alternatives d'acquisition créatrices de valeur ne se présentent", a-t-il détaillé.

En vendant sa division "margarines", Unilever se sépare d'"un de ses secteurs les plus historiques" qui a vu naître la première usine de margarine au monde aux Pays-Bas en 1872, analyse Bloomberg. Celle-ci a fusionné avec une entreprise rivale en 1927 pour former Margarine Unie avant de rejoindre, deux ans plus tard, le fabricant de savons britannique Lever Brothers et de devenir Unilever, rappelle l'agence.

- 'Portefeuille affûté' -

"L'annonce d'aujourd'hui marque une nouvelle étape dans le remodèlage et l'affûtage de notre portefeuille pour une croissance à long terme", a déclaré le directeur exécutif Paul Polman, cité dans le communiqué.

"J'ai confiance dans le fait que, sous la propriété de KKR, la division +margarines+ avec ses marques emblématiques sera capable de réaliser son plein potentiel ainsi que ses responsabilités sociétales", a-t-il poursuivi.

Le directeur de la division "margarines", Nicolas Liabeuf, s'est dit "excité à l'idée de poursuivre cette aventure avec KKR": "Nous sommes convaincus que notre division et l'esprit entrepreunarial de nos gens prospéreront davantage sous cette nouvelle propriété."

Le fonds d'investissement KKR voit en "la force du portefeuille de marques grand public" de la division "une base ferme pour une croissance future", a souligné Johannes Huth, à la tête de KKR Europe Moyen-Orient Afrique.

"Nous nous réjouissons de déployer notre réseau mondial et notre expertise opérationnelle pour soutenir les ambitions de croissance du secteur, tout en continuant à suivre les politiques d'approvisionnement responsable d'Unilever, y compris à travailler vers l'objectif de s'approvisionner d'huile de palme durable à 100% d'ici 2019", a affirmé M. Huth.

L'investissement est financé par les fonds de capitaux privés européens et nord-américains de KKR.

KKR est un fonds d'investissements gestionnaire de plusieurs classes d'actifs alternatifs, comme l'énergie, les infrastructures ou l'immobilier.

La division "margarines" d'Unilever est présente dans 66 pays à travers le monde. Son chiffre d'affaires s'est établi à 3,03 millions d'euros en 2016.

La vente annoncée vendredi ne concerne pas la division "margarines" en Afrique australe, dont la vente à la compagnie sud-africaine d'investissements Remgro avait été annoncée en septembre.

 
2 commentaires - Unilever va vendre sa division historique "margarines" au fonds américain KKR
  • avatar
    ajlbn -

    Et en France? Pas de fermeture de site? Rien? Pas de chômage en plus. Les fonds de pensions ont pourtant mauvaise réputation...pour les salariés. Pour les actionnaires, en général, c'est moins douloureux.

  • avatar
    ajlbn -

    Denormandie: "les marchands de sommeil seront traités comme des trafiquants"


    Statut : en attente de publication - 8 rejets - repassés!

    Il y a une minute


    Enfin! Mais longtemps très intimé dans le domaine du logement, combien de fois j'ai entendu ce discours! Si nous avons pu "coincer" quelques "indélicats" qui louaient de véritables taudis, et faire fermer quelques gourbis, ou logements non déclarés, après des mois ou des années d'actions, et des passages successifs des services municipaux et de l'Etat, les combines pour louer des sous sols, des garages, des chambres sous rampants de toits, des logements insalubres, indignes, sont nombreuses, la lutte réelle se heurte au manque de moyens pour contrôler des bailleurs clandestins, et à une pénurie de logements sociaux pour reloger dans l'urgence les familles exploitées. Une véritable mafia, avec ses conseillers connaissant les ficelles et les failles, gangrène le secteur habitat. J'avais proposé en son temps, une solution radicale: aucun logement du privé ancien, ne peut être loué sans le passage préalable d'un agent assermenté formé à l'habitat, qui donne aval, ou à un architecte missionné pour vérifier les règles de l'art. Et naturellement, toute location donne obligation à une déclaration fiscale, et à un contrôle régulier. On contrôle bien les voitures, et les accidents et dangers domestiques sont bien plus nombreux!
    08

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]