Vaccin anti-covid russe : les médecins... russes n'y croient pas

Vaccin anti-covid russe : les médecins... russes n'y croient pas©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 14 août 2020 à 17h23

Parmi les médecins interrogés, 52% diraient non au vaccin qui peut être administré au corps médical sur une base volontaire

Le Kremlin a créé la surprise cette semaine en annonçant officiellement avoir, dans des délais record, mis au point un vaccin contre le coronavirus. Vladimir Poutine a déclaré que ce vaccin était sûr et qu'il avait même été administré à une de ses filles. "Je sais qu'il est très efficace, qu'il permet de développer une forte immunité et, je le répète, il a passé tous les tests nécessaires", a souligné le président russe.

Mais la rapidité avec laquelle la Russie a réussi à trouver un vaccin, doublant au passage des centaines d'équipes de recherche, laisse perplexe la communauté scientifique... y compris dans le pays.

D'ailleurs, une majorité de médecins russes n'accepteraient pas de se faire injecter le nouveau vaccin, baptisé Spoutnik V, en raison de l'absence de données complètes sur les essais et de l'extraordinaire rapidité de son approbation, selon une enquête publiée vendredi par le quotidien RBC daily.

Seuls un quart seraient prêts à se faire vacciner

Parmi les médecins interrogés, 52% diraient non au vaccin qui peut être administré au corps médical sur une base volontaire alors que 24,5% d'entre eux seraient prêts à se faire vacciner. Seulement un cinquième des personnes interrogées recommanderaient le vaccin à leurs patients, collègues et amis.

L'enquête a été réalisée via l'application mobile Doctor's Handbook qui a collecté les réponses de 3.040 médecins et spécialistes de santé.

Les essais sont toujours en cours

L'approbation du vaccin par le ministère russe de la Santé a été annoncé mardi alors que la dernière phase des essais cliniques est toujours en cours.

Cette autorisation, après moins de deux mois d'essais cliniques chez l'homme, ouvre la voie à l'utilisation à grande échelle de ce vaccin sur la population russe, même si les dernières phases des essais cliniques se poursuivent pour déterminer son innocuité et son efficacité.

Sur la centaine de candidats vaccins actuellement en cours de développement à travers le monde, au moins quatre en sont au dernier stade des essais de phase III chez l'homme, selon des données de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.