Vaccin Covid-19 : Pfizer revoit ses processus, des retards à prévoir

Vaccin Covid-19 : Pfizer revoit ses processus, des retards à prévoir©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 19h15

Pfizer a annoncé un ralentissement temporaire de la production et des livraisons de son vaccin contre le Covid-19. L'objectif est de modifier les processus afin d'augmenter significativement les doses fin février et en mars, assure le laboratoire.

Pfizer a annoncé un ralentissement temporaire de la production et des livraisons de son vaccin contre le Covid-19. L'objectif est de modifier les processus afin d'augmenter significativement les doses fin février et en mars, assure le laboratoire.

Après la polémique sur la lenteur de la campagne de vaccination, notamment en France, va-t-on vers une pénurie de vaccins dans l'Union européenne dans les prochaines semaines ?

Plusieurs pays de l'UE ont exprimé vendredi dans une lettre leur "sérieuse préoccupation"', après que Pfizer a admis un ralentissement temporaire de la production et des livraisons de son vaccin contre le Covid-19, développé avec l'allemand BioNTech,

Un contretemps en vue d'accélérer par la suite, selon Pfizer

Le laboratoire américain a cependant précisé que ce contretemps, lié à une modification du processus de fabrication dans son usine de Puurs, en Belgique, aurait pour effet d'"entraîner une augmentation significative des doses fin février et en mars". En attendant, dans les 3 à 4 prochaines semaines, le calendrier des livraisons au sein de l'UE ne pourra pas être respecté comme prévu, a reconnu le groupe.

De son côté, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a indiqué que Pfizer lui avait assuré que sur l'ensemble du 1er trimestre, les livraisons prévues seraient effectuées. Elle a affirmé que le patron de Pfizer lui a "assuré que toutes les doses garanties pour le 1er trimestre (à destination de pays de l'UE) seront bien livrées au 1er trimestre", malgré le contretemps dans les prochaines semaines.

Plusieurs pays tirent la sonnette d'alarme

"Cette situation est inacceptable. Non seulement elle a un impact sur les calendriers de vaccination prévus, mais elle affecte également la crédibilité du processus de vaccination", ont estimé les ministres de la Santé et des affaires sociales de Suède, du Danemark, de Finlande, de Lituanie, de Lettonie et d'Estonie, dans une lettre adressée à la Commission européenne. L'Allemagne, premier acheteur européen du vaccin, a également jugé cette décision surprenante et regrettable.

Hors de l'UE, le Canada, dont les approvisionnements proviennent d'une usine Pfizer en Belgique, est lui aussi touché par ce ralentissement temporaire des livraisons, a indiqué la ministre des Achats Anita Anand aux journalistes.

Manque de clarté sur le calendrier et la répartition des doses dans l'UE

Pfizer et BioNTech ont signé avec l'UE des contrats prévoyant la livraison d'un maximum de 600 millions de doses de leur vaccin cette année, dont 75 millions au deuxième trimestre. Mais pour le 1er trimestre, les volumes prévus n'ont pas été précisés publiquement, ni la répartition des doses par pays, qui doit se faire au prorata du poids de leur population dans l'UE.

Selon une source européenne citée par 'Reuters', un représentant de la Commission a expliqué lors d'une réunion mercredi que les livraisons de Pfizer et BioNTech seraient limitées au moins jusqu'en mars, et que la production n'augmenterait de manière notable qu'en septembre.

Moderna attendu avec 10 millions de doses avant fin mars

Rappelons que l'Union européenne a passé des contrats avec une douzaine d'autres fabricants de vaccins, mais pour l'instant, seuls ceux de Pfizer/BioNTech et de l'américain Moderna ont obtenu l'autorisation de mise sur le marché dans l'UE, en attendant notamment les vaccins d'AstraZeneca (en cours d'examen par les autorités européennes), de Johnson & Johnson ou encore de Curevac qui sont encore en cours d'essais cliniques.

Moderna s'est engagé à livrer 10 millions de doses d'ici la fin mars, puis 35 millions au deuxième trimestre et autant au troisième. Quatre-vingts millions de doses supplémentaires doivent être livrées avant la fin de l'année, mais aucun calendrier détaillé n'a été publié.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.