Vaccination contre le Covid-19 : arrêt des primo-injections dans plusieurs régions

Vaccination contre le Covid-19 : arrêt des primo-injections dans plusieurs régions
Vaccination contre le Covid-19

Boursier.com, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 17h06

Compte-tenu de la difficulté d'approvisionnement des vaccins, l'Île-de-France, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé des reports de rendez-vous de vaccination...

Plusieurs régions ont annoncé des reports de rendez-vous de vaccination... Compte-tenu de la difficulté d'approvisionnement des vaccins contre le Covid-19, aucune primo-injection ne sera en effet effectuée dans les établissements de santé d'Île-de-France à partir du 2 février, a fait savoir l'Autorité régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, selon un document consulté ce jeudi par 'Reuters'.

Aucune dose de vaccin ne sera donc délivrée aux établissements de santé, précise l'ARS "compte tenu de la situation extrêmement tendue sur les doses de vaccins, et la nécessité de garantir la deuxième injection pour les personnes déjà vaccinées".

Dans un document envoyé mercredi aux acteurs du milieu de la santé, l'ARS avait également indiqué que seules les deuxièmes injections seront ainsi délivrées.

Les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté

Un peu plus tôt, l'ARS des Hauts-de-France avait aussi annoncé le report des rendez-vous prévus pour une première injection, afin de "garantir l'administration de la seconde injection pour toutes les personnes ayant déjà reçu la première dose en janvier".

Elle a néanmoins précisé que ces rendez-vous seraient reprogrammés à partir de la deuxième semaine de mars. En raison de difficultés d'approvisionnement des doses Pfizer, des mesures similaires ont également été prise dans la journée par l'Autorité régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté.

Le ministère de la Santé n'a pas fait de commentaire sur ces informations. Après Pfizer, qui a annoncé le 15 janvier une réduction temporaire de sa production, AstraZeneca a informé vendredi dernier l'Union Européenne que ses livraisons seraient inférieures aux volumes convenus avec Bruxelles en raison d'un problème de production, forçant les pays de l'UE à réévaluer leur campagne de vaccination.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.