Vaccination, couvre-feu, aides... Toutes les annonces de Jean Castex

Vaccination, couvre-feu, aides... Toutes les annonces de Jean Castex
Coronavirus france, Jean Castex

Boursier.com, publié le jeudi 07 janvier 2021 à 21h47

Jean Castex a annoncé jeudi une accélération de la vaccination contre le Covid-19 et envisage une embellie "l'été prochain". Mais bars/restaurants resteront fermés jusqu'en février et le couvre-feu à 18h devrait s'étendre à 10 autres départements.

Le Premier ministre Jean Castex est descendu dans l'arène jeudi soir pour annoncer un coup d'accélération à la campagne de vaccination contre le coronavirus, et pour préciser les mesures prises en France pour contrôler le récent rebond de l'épidémie et faire face à l'arrivée du nouveau variant britannique, plus contagieux, qui inquiète les autorités.

Dix nouveaux départements pourraient subir un couvre-feu à 18 heures à compter de dimanche (les décisions seront prises ce vendredi 8 janvier) et les bars et restaurants resteront fermés au-delà du 20 janvier, au moins jusqu'à la mi-février, en raison de la résurgence des cas de Covid-19.

Jean Castex a aussi fait le point sur les nouvelles mesures d'aide aux secteurs dont l'activité est la plus touchée par la crise sanitaire, qui avaient été annoncées un peu plus tôt par Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie.

La France continue de vivre "un moment difficile" mais 2021 sera "l'année de l'espérance" grâce au vaccin, a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Il a aussi dit envisager une embellie sur le front sanitaire "à l'échéance de l'été prochain."

Un million de Français vaccinés d'ici à la fin janvier

"La vaccination est devenue la priorité numéro un de l'action du gouvernement. Nous sommes tous convaincus que c'est la vaccination la plus large, la plus massive et la plus rapide qui nous permettra de sortir de la crise. Ne confondons pas néanmoins vitesse et précipitation", a dit Jean Castex.

Selon ses calculs, le nombre de Français vaccinés devrait passer de 45.000 aujourd'hui à un million d'ici fin janvier. Le choix reste, a-t-il rappelé, de "vacciner en priorité les 15 millions de personnes âgées et souffrant de pathologies chroniques".

Les volontaires de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier et une période de six semaines au lieu de trois pourra être instaurée entre les deux injections du vaccin mis au point par Pfizer et BioNTech, le seul utilisé actuellement.

Forte montée en cadence des livraisons de vaccins en mars

"Nous gagnerons ensemble le pari de la vaccination", a assuré Jean Castex, qui s'est dit lui-même dit impatient de se faire vacciner. "Quand mon tour viendra", a précisé le Premier ministre, qui a fustigé les "polémiques stériles" sur la lenteur du démarrage de la campagne de vaccination par rapport aux pays voisins.

La France, pays de 67 millions d'habitants, a pré-commandé 200 millions de doses de différents vaccins contre le virus qui paralyse le monde depuis un an. Environ 500.000 doses seront livrées chaque semaine jusqu'à fin février. En mars, la cadence passera à un million de doses hebdomadaires. Chaque département accueillera à terme six centres de vaccination.

Concernant l'avancée du couvre-feu dans certaine régions, le gouvernement prendra une décision d'ici à vendredi soir en concertation avec les autorités locales, pour dix départements, où le couvre-feu pourrait être avancé de 20h00 à 18h00, comme cela est déjà le cas dans une quinzaine de départements de l'Est et du Sud-Est du pays.

Bars et restaurants fermés au moins jusqu'à la mi-février

Ce n'est pas vraiment une surprise, compte-tenu de la résurgence de l'épidémie, Jean Castex a confirmé que les secteurs d'activités fermés (bars restaurants salles de sport et de spectacles...) resteraient clos au-delà du 20 janvier, une date envisagée initialement pour les rouvrir. Les bars et les restaurants resteront fermés a minima jusqu'à la mi-février, a-t-il précisé.

Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les équipements sportifs ou de loisirs, resteront fermés jusqu'à la fin du mois de janvier au moins. Pour les secteurs du sport et de la culture, Jean Castex a précisé qu'un point serait fait le 20 janvier avec les responsables de ces secteurs en vue d'une éventuelle reprise d'activité début février.

Rappelons que le gouvernement avait précédemment renvoyé au 7 janvier une éventuelle décision concernant la réouverture des salles de spectacle, lieux culturels, théâtres et cinémas, fermés depuis fin octobre. Même échéance pour les stations de montagne, qui attendent toujours le droit de remettre en marche les remontées mécaniques.

Concernant les nouvelles aides aux secteurs sinistrés, le fonds de solidarité pour les entreprises en difficulté au titre du mois de décembre sera disponible à partir du 15 janvier dans l'espace particulier sur le site Internet des Impôts. La date limite de dépôt est fixée au 28 février.

A partir du 10 janvier, en cas de symptôme et pour les cas contacts, il suffira de s'inscrire sur le site Internet de l'Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat indemnisé sans jour de carence.

Des aides accrues aux hôtels et restaurants, vers un report du remboursement des PGE

Jeudi matin, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a assuré un soutien "total" aux secteurs encore très touchés par la crise. Lors d'un échange en visioconférence avec le groupe de réflexion Institut Montaigne, il a toutefois estimé que "le plus difficile est devant nous, il va falloir faire preuve d'une force de caractère considérable".

Le ministre a indiqué que le gouvernement travaille à augmenter les aides versées aux entreprises pour répondre aux besoins des chaînes de restaurants ou d'hôtels pour qui les sommes allouées actuellement sont insuffisantes. Bruno Le Maire souhaite aussi que les banques généralisent le report d'un an du début du remboursement des Prêts garantis par l'Etat (PGE) accordés aux entreprises. Les premiers remboursements étaient en principe dus au printemps 2021.

Par ailleurs, le ministre s'est redit ouvert à davantage de soutien aux plus modestes, pourquoi pas par la création d'un chèque alimentaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.