Vaccination : "pas d'annulation mais des reports de primo-injections", assure Véran

Vaccination : "pas d'annulation mais des reports de primo-injections", assure Véran
Olivier Véran, ministre de la Santé.

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 29 janvier 2021 à 13h26

"Il y a eu des diminutions de l'arrivage de vaccins par rapport à ce qui nous avait été promis", a reconnu le ministre de la Santé...

"Il y a eu des diminutions de l'arrivage de vaccins par rapport à ce qui nous avait été promis", a reconnu le ministre de la Santé...

Alors que plusieurs régions ont annoncé la suspension de rendez-vous de vaccination contre le Covid-19 compte-tenu de la difficulté d'approvisionnement des vaccins, le ministre de la Santé a tenu à rassurer sur la situation. "Il n'y a pas d'annulation, mais il y a pu avoir des primo-injections qui ont été reportées de quelques jours", a affirmé Olivier Véran, en déplacement ce vendredi à l'hôpital Avicenne de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, évoquant "plusieurs raisons" pour expliquer ces reports.

"Effectivement, il y a eu des diminutions de l'arrivage de vaccins par rapport à ce qui nous avait été promis", a-t-il reconnu. "Et puis il y a eu la multiplication des centres de vaccination, qui fait qu'il y a eu des endroits où il y a eu un peu plus de rendez-vous programmés qu'il n'y avait de doses qui étaient prévues", a-t-il ajouté.

Pour rappel, en raison de difficultés d'approvisionnement des doses Pfizer, aucune primo-injection ne sera effectuée dans les établissements de santé d'Île-de-France à partir du 2 février, avait fait savoir jeudi l'Autorité régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, selon un document consulté par 'Reuters'.

"Situation extrêmement tendue sur les doses de vaccins"

Aucune dose de vaccin ne sera donc délivrée aux établissements de santé, précise l'ARS "compte tenu de la situation extrêmement tendue sur les doses de vaccins, et la nécessité de garantir la deuxième injection pour les personnes déjà vaccinées". Dans un document envoyé mercredi aux acteurs du milieu de la santé, l'ARS avait également indiqué que seules les deuxièmes injections seront ainsi délivrées.

L'ARS des Hauts-de-France avait aussi annoncé un peu plus tôt le report des rendez-vous prévus pour une première injection, afin de "garantir l'administration de la seconde injection pour toutes les personnes ayant déjà reçu la première dose en janvier". Elle a néanmoins précisé que ces rendez-vous seraient reprogrammés à partir de la deuxième semaine de mars. Des mesures similaires ont également été prise dans la journée par l'Autorité régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté.

2,5 millions de Français vaccinés fin février ?

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait annoncé jeudi que 2,5 millions de Français auront reçu au moins une dose de vaccin fin février, soit moitié moins que l'objectif avancé le 21 janvier par le ministre de la Santé, soit 4 millions de personnes vaccinées. "La part de Français opposés aux vaccins est faible mais on va essayer de la réduire au maximum", a précisé Olivier Véran.

Ce changement d'objectif est dû ainsi à une baisse des approvisionnements des vaccins. Dans le détail, 1 million de premières injections seront effectuées en février et 1,4 million de deuxièmes injections de Pfizer et de Moderna.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.