Vaccins anti-Covid : après Pfizer, des retards annoncés chez AstraZeneca

Vaccins anti-Covid : après Pfizer, des retards annoncés chez AstraZeneca©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 22 janvier 2021 à 22h57

AstraZeneca devait livrer à l'UE environ 80 millions de doses d'ici fin mars, mais il pourrait réduire ces livraisons de 60% en raison de problèmes de production. Quant à Pfizer, il devra répondre de ses retards auprès des autorités de Bruxelles.

AstraZeneca devait livrer à l'UE environ 80 millions de doses d'ici fin mars, mais il pourrait réduire ces livraisons de 60% en raison de problèmes de production. Quant à Pfizer, il devra répondre de ses retards auprès des autorités de Bruxelles.

Alors que la course contre la montre est engagée pour empêcher la propagation du variant anglais du coronavirus, la campagne de vaccination contre le Covid-19 pourrait connaître de nouveaux retards dans l'Union européenne.

Après le laboratoire américain Pfizer, qui a réduit ses livraisons à l'UE depuis une semaine pour faire des travaux destinés à la montée en cadence de son usine belge, le britannique AstraZeneca a informé à son tour la Commission européenne qu'il ne serait pas en mesure, dans un premier temps, de livrer les volumes convenus de son vaccin.

L'Agence européenne des médicaments n'a pas encore approuvé le vaccin d'AstraZeneca (déjà utilisé au Royaume-Uni), mais une décision est attendue autour du 28 janvier.

Une baisse de 60% des livraisons prévues au 1er trimestre ?

L'information, révélée vendredi par le magazine allemand 'Bild', a aussi été relayée par l'agence 'Reuters', qui donne des chiffres précis, en citant un haut responsable européen. Les livraisons du groupe britannique seraient ainsi réduites d'environ 60% au premier trimestre, à 31 millions de doses, en raison de problèmes de production, selon ce responsable de l'UE.

AstraZeneca devait livrer aux 27 pays membres de l'UE environ 80 millions de doses d'ici la fin mars, a précisé ce haut responsable impliqué dans les négociations.

Pour le 2e trimestre, AstraZeneca devait aussi livrer plus de 80 millions de doses, mais il n'était pas en mesure, vendredi, de confirmer ses objectifs de production pour la période d'avril à juin en raison de ces problèmes de production, a précisé ce responsable.

Travaux en cours dans l'usine belge de Pfizer

Par ailleurs, du côté de Pfizer, la Commission européenne a fait savoir vendredi qu'elle allait demander des "clarifications à l'entreprise" sur de possibles nouveaux retards de livraisons. De nombreux Etats membres ont exprimé leur inquiétude face à ces retards depuis une semaine, et l'Italie menace même Pfizer d'une action en justice.

Le 15 janvier, le groupe américain, qui produit l'un des deux vaccins contre le Covid-19 autorisés dans l'UE (avec celui de Moderna), a fait savoir qu'il allait réduire temporairement sa production, fin janvier et début février, dans son usine européenne située en Belgique.

Le groupe a expliqué qu'il devait apporter des modifications dans ses processus de production, mais a assuré qu'il prévoyait ensuite d'augmenter la cadence pour les semaines suivantes, afin de respecter ses engagements contractuels sur l'ensemble du 1er trimestre.

6 doses par flacon Pfizer, une façon de réduire les livraisons ?

Cependant, ces derniers ,jours, une nouvelle polémique est née au sujet du nombre de doses de vaccin présentes par flacon... Ainsi, Pfizer considère désormais que ses flacons comportent six doses de vaccins et non pas cinq. Le groupe a ainsi expliqué vendredi avoir commencé à adapter ses livraisons, après avoir relevé le nombre de doses disponibles par flacon. Ce qui revient en fait à diminuer le nombre de flacons distribué à chaque pays...

Plusieurs pays européens accusent donc le groupe américain de profiter de la situation pour réduire le nombre de flacons livrés. Le procédé commercial est jugé d'autant plus douteux que sur le terrain, l'extraction de 6 doses au lieu de 5 n'est pas simple, et exige un savoir-faire particulier et des seringues spécifiques.

Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont récemment relevé leur objectif de production du vaccin, le faisant passer de 1,3 milliard à 2 milliards de doses pour l'ensemble de l'année 2021, grâce notamment à ce recalibrage en six doses et à l'expansion des sites de production, a indiqué Pfizer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.