Valérie Pécresse n'est pas contre la gratuité des transports à Paris en 2020

Valérie Pécresse n'est pas contre la gratuité des transports à Paris en 2020
retraités tourisme ratp

Boursier.com, publié le mardi 20 mars 2018 à 14h55

La présidente de la Région Île-de-France s'est déclarée ouverte, mardi, à la proposition de la maire de Paris d'envisager la gratuité des transports, à la condition que cela n'affecte pas les finances du réseau et que cela touche tous les Franciliens.

"Il ne doit pas y avoir un euro en moins de recettes pour Île-de-France mobilité", a déclaré Valérie Pécresse sur Radio Classique. "La vente des tickets, ça rapporte trois milliards d'euros à Île-de-France mobilité chaque année (...). Il faut trouver ces trois milliards et si ce ne sont pas les voyageurs qui paient, ce seront les contribuables d'une manière ou d'une autre."

La maire de Paris réfléchit à la gratuité des transports publics pour l'ensemble des habitants d'ici 2020. "La question de la gratuité des transports peut être l'une des clefs de la mobilité urbaine de demain. Elle mérite en cela d'être posée, sans a priori et sans dogmatisme", écrit Anne Hidalgo dans un communiqué.

Objectiver le débat

"J'ai décidé de charger trois de mes adjoints de conduire une vaste étude sur le sujet, qui associera des experts français et étrangers, afin d'objectiver le débat", poursuit-elle. "Il faudra en particulier évaluer s'il existe un modèle économique viable: rien ne dit aujourd'hui que cela est possible."

Pour Valérie Pécresse, une telle mesure ne doit pas créer "d'inégalités entre les parisiens et les habitants de la banlieue". "Comme sur tous les sujets transports, la ville de Paris ne peut pas faire cavalier seul", a-t-elle précisé. "Si on fait la gratuité des transports à Paris pour les Parisiens, ça n'aura pas d'impact sur la baisse de la pollution puisque ce sont les Franciliens qui, la plupart, prennent leur voiture pour venir dans Paris. Il faut coordonner cette réflexion."

La présidente de région avait déjà dénoncé le manque de concertation lors de la piétonnisation des voies sur berges d'Anne Hidalgo, qui a été depuis annulé par le tribunal administratif de Paris mais maintenu par la mairie.

Vote au Conseil de Paris pour les retraités

Dans une interview aux 'Echos', la maire de Paris a précisé que cette étude serait lancée "dans les semaines qui viennent" à différentes échelles de l'agglomération parisienne, afin d'organiser un débat avant les élections municipales de 2020.

La gratuité des transports pour les retraités parisiens a déjà été annoncée et doit donc être votée mardi au Conseil de Paris. Cet avantage serait accessible sous condition de ressources (moins de 2.200 euros par mois, 3.400 euros pour un couple). Les plus de 65 ans bénéficient pour le moment d'un abonnement à tarif réduit...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.