Variant brésilien : le risque d'une 4ème vague ?

Variant brésilien : le risque d'une 4ème vague ?
Jean Castex lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 14 avril 2021 à 06h51

"Nous avons décidé de suspendre tous les vols entre le Brésil et la France jusqu'à nouvel ordre", a annoncé le Premier ministre Jean Castex...

"Nous avons décidé de suspendre tous les vols entre le Brésil et la France jusqu'à nouvel ordre", a annoncé le Premier ministre Jean Castex...

Paris a décidé de suspendre finalement tous les vols en provenance du Brésil "jusqu'à nouvel ordre", a annoncé le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale mardi, en raison de la situation sanitaire au Brésil, alors que le variant P.1 fait des ravages dans le pays qui bat des records de contaminations. De quoi alimenter une future quatrième vague en Europe malgré la montée en puissance de la vaccination ?... Certains experts le craignent.

"Nous avons décidé de suspendre tous les vols entre le Brésil et la France jusqu'à nouvel ordre", a indiqué le chef du gouvernement mardi devant l'Assemblée nationale, soulignant "que la situation s'aggrave"... En effet, si elle est encore très peu présente en France, la souche brésilienne du coronavirus inquiète fortement les autorités.

Un peu plus tôt, le Premier ministre avait déjà affirmé que "l'aggravation de la situation au Brésil pourrait nous conduire à prendre des mesures supplémentaires". Considéré comme étant plus contagieux et plus mortel, le variant brésilien P.1 suscite l'inquiétude des experts. "Il est probablement plus contagieux que le variant britannique", a expliqué à 'RTL' le Pr Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d'Établissement de l'AP-HP.

"Des caractéristiques qui le rendent résistant à certains vaccins"

Le variant est également plus dangereux car "il touche des sujets plus jeunes", a-t-il ajouté, notant toutefois qu'il "faut faire attention aux comparaisons. Le système de santé brésilien est totalement débordé Il touche des sujets de moins de 40 ans".

De plus, ce variant "a des caractéristiques qui le rendent résistant à certains vaccins. Il porte une mutation particulière", a-t-il encore précisé, prévenant que "si on lui laisse le temps, il va probablement entrer dans une phase de croissance rapide et exponentielle".

Appel à fermer les liaisons aériennes

De nombreuses voix s'étaient élevées ces derniers jours pour réclamer la fermeture de toutes liaisons aériennes avec le Brésil, alors que les contrôles à l'arrivée restent pour l'heure limités... Jugeant la fermeture des frontières "utile" et "absolument nécessaire", Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale a demandé sur 'RFI' "au ministre des Transports de négocier les choses avec l'Europe et de fermer cette liaison".

Sur 'LCI' mardi, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a justifié le maintien de "quelques lignes" avec un protocole sanitaire "renforcé"... "Nous avions avant la pandémie environ 50.000 personnes qui arrivaient par semaine à Roissy. Aujourd'hui c'est 50 par jour", a-t-il souligné...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.