Vente d'alcool et livraisons interdites la nuit à Paris

Vente d'alcool et livraisons interdites la nuit à Paris
vue des Champs elysées

Boursier.com, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 14h55

Annonce de la maire de la capitale Anne Hidalgo, après des "débordements".

Nouveau tour de vis dans la capitale et sa petite couronne... Alors que la France vit son deuxième confinement depuis le début de la crise sanitaire, "certains débits de boissons", épiceries et commerces de restauration à emporter vont être fermés à partir de 22 heures et jusqu'à 6 heures du matin. Des "attroupements" ont en effet été constatés dans les rues de la capitale, a annoncé jeudi matin la maire de Paris Anne Hidalgo sur BFM TV.

"Nous avons décidé de nouvelles restrictions hier avec le préfet. Il s'agit surtout (de limiter) les débits de boissons, comme les épiceries ou des supérettes", a expliqué l'édile, sans toutefois livrer de liste précise des établissements dans le viseur.

#COVID19 De nouvelles mesures restrictives entrent en vigueur à #Paris à compter du 06 novembre. Un arrêté restreignant les activités de livraison et de vente à emporter a été pris par le préfet de Police. >&128073; Consultez notre communiqué de presse pour plus de détails. pic.twitter.com/YpYeoUnjs8
- Préfecture de Police (@prefpolice)
COVID19 De nouvelles mesures restrictives entrent en vigueur à Paris à compter du 06 novembre. Un arrêté restreignant les activités de livraison et de vente à emporter a été pris par le préfet de Police. >&128073; Consultez notre communiqué de presse pour plus de détails. pic.twitter.com/YpYeoUnjs8
- Préfecture de Police (@prefpolice)
En pratique, un arrêté entrera en vigueur vendredi. Il impose donc la fermeture totale des bars et restaurants, ainsi que des péniches pratiquant la vente à emporter, précise la préfecture dans un communiqué publié sur son compte Twitter.

Certains "ne jouent pas le jeu"
Ils "seront fermés parce que dans un certain nombre de cas, il y a eu des débordements", a-t-elle poursuivi. "Quand des acteurs ne jouent pas le jeu et mettent en danger la santé du plus grand nombre, à ce moment là, il faut des restrictions", selon elle.
"Je ne sais pas si c'est un couvre-feu parce que ça ne concerne pas toutes les activités de la ville", a-t-elle déclaré. Ce nouveau tour de vis fait en effet suite à un cafouillage gouvernemental en début de semaine : le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a annoncé la mise en place d'un couvre-feu à Paris et en Ile-de-France, avant d'être rapidement contredit par Matignon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.