Vers une nouvelle année sans "coup de pouce" pour le Smic ?

Vers une nouvelle année sans "coup de pouce" pour le Smic ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 décembre 2017 à 19h42

Un rapport d'experts sur le Smic a fait couler de l'encre mardi, faisant réagir le ministère du Travail, qui a assuré qu'il était attaché au principe d'une revalorisation automatique du salaire minimum chaque année.

Le ministère a précisé que le niveau de la revalorisation du Smic pour 2018 sera annoncé d'ici au 20 décembre.

Les experts remettent en cause la hausse automatique du Smic

Dans son rapport annuel dévoilé mardi par plusieurs journaux, le groupe d'experts sur le Smic a conseillé de ne pas donner de "coup de pouce" au Smic en 2018, et va plus loin en jugeant "nécessaire" de "réformer" la formule de calcul de la revalorisation du salaire minimum. Les économistes préconisent deux options: soit indexer le Smic sur la seule inflation, soit purement et simplement "supprimer toute règle d'indexation obligatoire", ce qui ouvrirait la voie à son possible gel.

Le mécanisme de revalorisation automatique actuellement en vigueur est basé sur deux critères : l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus, et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Depuis 2012, au lendemain de l'élection de François Hollande, l'Etat n'a plus accordé de coup de pouce au Smic, au-delà de la hausse automatique. Lors de la dernière revalorisation, début 2017, le salaire minimum a augmenté de 0,93%, ce qui l'a porté à 1.480,27 euros brut par mois (9,76 euros de l'heure) et à 1.151,50 euros net. En 2018, il pourrait progresser d'un peu plus de 1%, selon nos estimations.

Le gouvernement "attaché au principe d'une progression automatique"

Le ministère du Travail a donc réaffirmé mardi son attachement à une progression automatique du Smic, et a souligné que tout travail doit être rémunéré par un salaire "juste et décent". Les règles actuelles "visent légitimement à préserver le pouvoir d'achat des travailleurs au Smic. Le gouvernement est attaché au principe d'une progression automatique", a ajouté le ministère du Travail.

Le ministère a souligné que le groupe d'experts sur le Smic avait rendu un "rapport d'experts indépendants". Il a toutefois précisé que ces propositions "s'intégreront" dans les réflexions en cours, notamment sur "le développement de l'intéressement - participation".

Le Smic jugé "peu efficace" pour lutter contre la pauvreté

Selon le groupe d'experts, la formule actuelle a mené en France à un Smic "élevé comparé à ses homologues étrangers" mais "peu efficace pour lutter contre la pauvreté".

Les économistes préconisent que "la rapidité de la croissance du Smic" est "coûteuse pour les finances publiques", du fait des exonérations de cotisations sociales consenties depuis les années 1990 pour "réduire les effets préjudiciables d'un Smic élevé sur (...) l'emploi des personnes les moins qualifiées".

Cet argent serait plus efficacement dépensé pour "des mécanismes ciblés de lutte contre la pauvreté, comme la prime d'activité", poursuit le rapport.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Vers une nouvelle année sans "coup de pouce" pour le Smic ?
  • avatar
    ber830 -

    ben ma fois 510€ par mois versé aux sans papiers et à ceux qui travaillent le smig régresse bientôt quelle pourris ses politiques

  • avatar
    JEANPAIN -

    bin non, ceux qui se lèvent ne peuvent voir de coup de pouce, ils sont taxés pressurés imposés pour nourrir toute la faune d'assistés et les étrangers qui viennent chez nous et exigent toujours plus....

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure , encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :
    Remboursement des frais de mandat des députés : Stéphane Le Foll se plaint de devoir garder ses factures
    Statut : refusé
    Il y a 4 minutes
    le 05 12 2017 à 08 55


    M. LE Foll dit : "Hier, je vais à Vire , dans un lycée agricole, une partie de l'autoroute est payante. 1,30 euro. J'ai mis ma carte et j'ai oublié de prendre le ticket"

    Il faut rembourser le frais mais si'il est de bonne facture !

    M. le Ministre parle de Vire. On ne peut pas parler de Vire sans parler de son Andouille qui a toujours eu son ticket auprès des consommateurs. C'est un produit artisanal de bonne facture. Bien sûr je parle de la véritable andouille de Vire, celle qui est ficelée par le haut pour la pendre à un croc de boucher.

    Alors rien que pour ça M. Le Fol devrait s'en taper une tranche et conserver la cordelette de chanvre qui sert à la fumer, pour ficelé ses notes de frais, en produit fumé ou en frais, et les transmettre à ceux qui veulent contrôler si l’andouille n'est d'une note trop salée. Une bonne note gustative à une andouille, je me demande si un ministre ne serait à même de comprendre cela comme nécessaire, pour faire passer la pilule et s’avaler ce long cylindre d'une trentaine de centimètre de long pour 4 à 5 de diamètre ?

    c'est la taille d'une bonne andouille de vire CCK.
    Il est recommandé de ne pas avaler la totalité mais des morceaux seulement. On peut servir, avec des oeufs au plat, en rondelles.

    Elle a un gout raffiné en palais mais ceci reste vrai pour les andouilles de Vire préparées à la main avec amour par les artisans qui sont rustiques, certes, mais avec ce tour de main qui donne à l'ensemble son caractère charnel et qui est un véritable régal en bouche.

    avatar
    JEANPAIN -

    menace le censeur, porte plainte c'est ce que j'ai fait avec un certain succès........