Viande avariée, un nouveau scandale sanitaire européen !

Viande avariée, un nouveau scandale sanitaire européen !
De la viande de cheval hachée, dans une boucherie chevaline en Allemagne.

Boursier.com, publié le vendredi 01 février 2019 à 21h53

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a révélé que 800 kg de viande avariée ont été livrés en France. Plusieurs pays européens ont aussi découvert de la viande douteuse importée de Pologne, où des vaches malades ont été abattues illégalement.

Au moment où démarre le procès Spanghero des lasagnes à la viande de cheval, un nouveau scandale sanitaire se profile à l'horizon... Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a ainsi annoncé vendredi matin que les services sanitaires français avaient retrouvé la trace de 795 kilos de viande bovine avariée, en provenance de Pologne.

La fraude est "terrible, économique et sanitaire", s'est indigné le ministre sur la chaîne 'CNews'. Ces près de 800 kg de viande avariée ont été répartis dans "neuf entreprises" du secteur agroalimentaire français, dont les identités n'ont pas été révélées.

500 kg retrouvés et détruits en France, au moins 150 kg vendus en boucherie...

A la mi-journée, les services sanitaires du ministère ont déjà retrouvé et détruit "plus de 500 kg" de cette viande dans des entreprises de transformation "dupées", a précisé la Direction générale de l'alimentation (DGAL).

Par ailleurs, le ministère de l'Agriculture a annoncé vendredi soir qu'"au moins 150 kg" ont été "vendus au consommateur via notamment des boucheries". La grande distribution "n'est pas concernée par ce cas de viande avariée", a précisé le ministère. "Ces boucheries ont mis en place dès cet après-midi des affichettes pour informer leurs clients", a expliqué le ministère.

Une enquête ouverte sur un abattoir polonais

Plusieurs autres pays de l'Union Européenne, notamment le Portugal, la Roumanie et la Slovaquie, ont annoncé avoir identifié, récupéré et commencé à détruire de la viande de boeuf provenant de l'abattage illégal en Pologne.

Ces révélations interviennent au surlendemain de l'ouverture d'une enquête en Pologne par le parquet d'Ostroleka, dans le nord-est du pays, au sujet de l'abattage et la commercialisation de bovins malades par un abattoir local, à Kalinowo. Ce dernier a été fermé et une enquête ouverte sur son propriétaire.

C'est un journaliste, Patryk Szczepaniak, qui a révélé l'affaire pour le compte de la chaîne de télévision 'TVN24'. Il s'est fait embaucher dans l'abattoir et a tourné des images choquantes de bovins malades, tués clandestinement, de nuit, sans aucun contrôle vétérinaire.

2,7 tonnes de viande avariée exportée en Europe

Le responsable des services vétérinaires polonais, Pawel Niemczuk, a annoncé que "2,7 tonnes de viande avariée ont été vendues à des pays membres de l'UE", à savoir la Finlande, la Hongrie, l'Estonie, la Roumanie, la Suède, l'Espagne, la Lituanie, le Portugal, la Slovaquie, l'Allemagne, la Lettonie, la République Tchèque et la France.

La Pologne est un des plus importants exportateurs de viande de l'UE. Sur les quelque 560.000 tonnes de boeuf produites dans le pays chaque année, 85% sont exportés, pour une valeur supérieure à 1,5 milliard de dollars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.