Violation des droits de l'Homme dans des usines en Chine: nouvelle plainte contre Samsung

Violation des droits de l'Homme dans des usines en Chine: nouvelle plainte contre Samsung

Devant un immeuble du groupe Samsung, le 31 octobre 2017 à Séoul

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 11h32

Travail d'enfants, logements indignes, intoxications au benzène: deux ONG relancent leurs accusations contre Samsung pour violations des droits de l'Homme en Chine en déposant à Paris une nouvelle plainte pour pratiques commerciales trompeuses contre le géant sud-coréen.

S'appuyant sur de nouveaux rapports de militants infiltrés entre 2012 et 2016 dans les usines du groupe électronique, les ONG Peuples solidaires et Sherpa dénoncent "l'emploi d'enfants de moins de seize ans, des horaires de travail abusifs, l'absence d'équipements appropriés aux risques encourus, des conditions de travail et d'hébergement incompatibles avec la dignité humaine", selon leur communiqué.

Les associations pointent aussi "l'utilisation de benzène et de méthanol dans les usines", qui "aurait causé des maladies incurables chez plusieurs employés".

Sherpa et Peuples solidaires annoncent donc qu'elles déposeront ce jeudi ces nouveaux éléments au parquet de Paris, à l'appui d'une plainte pour pratiques commerciales trompeuses qui vise Samsung Monde, la maison-mère, et sa filiale Samsung Electronics France (SEF).

Une première plainte, visant uniquement SEF, avait été classée sans suite en 2014 à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Sherpa avait du coup choisi de citer l'entreprise directement devant ce tribunal correctionnel, mais y a finalement renoncé en 2017 pour des raisons de procédure, selon un porte-parole.

Dans leur plainte de 40 pages, consultée par l'AFP, Sherpa et Peuples solidaires accusent Samsung de contredire ses engagements éthiques et son propre code de conduite, alors que le groupe sud-coréen présente sur ses sites internet son ambition de "devenir l'une des entreprises les plus éthiques au monde". 

Des contradictions qui constituent, selon les associations, des "pratiques commerciales trompeuses" pour les consommateurs français du leader de la téléphonie mobile, et qui légitimeraient donc une procédure pénale en France.

"Nous demandons à la justice de sanctionner cet écart inacceptable entre ces engagements éthiques et la réalité dans les usines telle que décrite par les ONG de terrain", écrivent les associations.

"Alors que les multinationales utilisent notamment ces engagements éthiques pour maintenir leur compétitivité, les ouvriers et consommateurs sont démunis face au non-respect de ces engagements. La reconnaissance du délit de pratiques commerciales trompeuses permettrait de rétablir ce rapport de force déséquilibré", selon elles.

- 72 heures par semaine -

Les éléments nouveaux justifiant cette plainte sont tirés "de nouveaux rapports d'enquêtes très documentés de l'ONG China Labor Watch (CLW) qui s'est infiltrée dans les usines" de filiales du groupe et de ses fournisseurs, principalement dans la région de Tianjin, près de Pékin, affirment les associations.

Les accusations s'appuient sur des témoignages, des photos et des vidéos réunis par CLW entre 2012 et 2016. L'ONG affirme ainsi que dans ces usines "les employés travaillent en moyenne 72 heures par semaine", parfois plus en période de forte activité. Au mépris de la loi chinoise limitant à 44 heures le temps de travail hebdomadaire.

"Dix enfants de moins de 16 ans, dont trois jeunes filles, travaillaient dans les usines" de certains fournisseurs de Samsung en 2012, selon CLW. Entre cinq et dix enfants en dessous de l'âge légal étaient encore identifiés lors de plusieurs visites des enquêteurs en 2014 dans une autre usine.

Les enquêteurs documentent encore la présence de benzène, un produit toxique à l'origine de cancers et de leucémies, dans les modes de production. Dans les usines, le benzène est utilisé comme agent nettoyant et comme enduit pour des composants électroniques.

"Cette procédure s'inscrit dans notre lutte de longue date contre l'impunité des multinationales", ont expliqué Sherpa et Peuples solidaires.

Les deux associations plaident pour "que les négociations onusiennes aboutissent à un traité contraignant les multinationales au respect des droits humains sur toute leur chaîne de production" et réclament l'appui de la France à ce processus.

Joint par l'AFP, Samsung Electronics France n'était pas disponible dans l'immédiat pour réagir.

 
3 commentaires - Violation des droits de l'Homme dans des usines en Chine: nouvelle plainte contre Samsung
  • avatar
    emile68740 -

    qui paie les juges obligé de travailler sur ce dossier!!!!il ferait mieux de deja s'occuper de ce qui ce passe chez nous dans les entreprises

  • avatar
    ajlbn -

    La Chine est le nouveau modèle pour Macron! Il vient d'y faire signer des nouveaux contrats! Les Droits de l'Homme passent après le remplissage des tiroirs caisses!

  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    Sondage : Macron et Philippe à nouveau en forte hausse
    Statut : refusé
    Il y a 2 heures
    Se pose la question de la composition du panel de sondés! J'ai fait un sondage honnête chez moi! 100% des personnes consultées sont mécontentes de de gouvernement. Et avec de bonnes raisons comme ci-dessous!
    Les Lois Gattaz-Valls-Hollande-Macron se heurtent aux réalités de la vraie vie! Le patronat nous voulait taillables et corvéables à merci. Pour ce faire, le gouvernement a joué la carte de la division, entre les citoyens, les salariés du privé, du public, les chômeurs, les stagiaires, les retraités, les malades, les étudiants, les artisans, etc...et la division entre les syndicats, en faisant miroiter à certains la possibilité de devenir l'interlocuteur privilégié du pouvoir! Mais les bases syndicales, les délégués de terrain, eux sont restés unis. On les a vu dans les manifs nombreuses! Nos dirigeants ont ajouté, à diverses époques du mépris des insultes à notre endroit! Le "casse toi pauv' c.." de Sarkozy ne s'adressait pas qu'à une personne! Les "sans dent" de Hollande était bien collectif, les riens, les fainéants, les fouteurs de bor..ls, les assistés et autres mots de Macron, étaient de la même veine! Patrons, nous ne seront pas vos nouveaux esclaves! Ni nos enfants et petits enfants!
    11-censuré-repassé
    Impossible de repasser mon commentaire censuré systématiquement. Le bouton REAGIR n'est plus affiché sur le sujet, pour moi! Je ne sais si les autres y ont accès. Problème technique ou nouvelle forme de censure?

    avatar
    asphodelum -

    Est-ce que au moins vous voyez le décalage entre ce qui se passe ici en France et ceux qui eux, sont effectivement exploités et ont véritablement besoin d'être défendus là-bas en chine ??
    Arrêtez aussi de vous sentir persécuté.
    Je crois que vous avez besoin surtout de vous calmer.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]