"Virtual currency girls" : parce qu'il n'y a pas que Nabilla qui fait la promotion du bitcoin

"Virtual currency girls" : parce qu'il n'y a pas que Nabilla qui fait la promotion du bitcoin
A lire aussi

La Tribune, publié le samedi 13 janvier 2018 à 11h33

Le dernier groupe de starlettes à la mode au Japon, les "Virtual currency girls", a fait ses débuts sur scène vendredi devant des admirateurs survoltés, avec une mission : sensibiliser le public aux cryptomonnaies, en plein engouement pour le bitcoin et autres devises virtuelles.

"J'ai la tête qui explose, nous planchons sur le sujet tous les jours", a lancé la cheffe des huit filles, Rara Naruse, 18 ans, en débutant le concert dans une petite salle de Tokyo, devant un public exclusivement masculin et de nombreux journalistes.

De la J-Pop pur jus...

Jupes à froufrous, tabliers de soubrettes et chaussettes montant aux genoux - la traditionnelle panoplie des "idoles" -, les jeunes filles représentent chacune une crypto-monnaie, telles que le bitcoin, Ethereum ou encore Ripple, et…

Lire la suite sur La Tribune

 
2 commentaires - "Virtual currency girls" : parce qu'il n'y a pas que Nabilla qui fait la promotion du bitcoin
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]