Volailles: Tilly-Sabco de nouveau en redressement judiciaire

Volailles: Tilly-Sabco de nouveau en redressement judiciaire
La société bretonne Tilly-Sabco, de nouveau en redressement judiciaire, malgré deux plans sociaux depuis 2014

AFP, publié le mardi 27 mars 2018 à 11h22

La société bretonne Tilly-Sabco International, qui a déjà connu deux plans sociaux depuis 2014, a été placée mardi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Brest, a-t-on appris auprès de l'entreprise.

"Une procédure de redressement judiciaire a été ouverte. Tilly-Sabco International est donc en période d'observation", a indiqué Valérie Léger, avocate de la société, au terme d'une audience à huis clos.

Le tribunal a fixé la période d'observation de l'entreprise, qui emploie 64 personnes, à deux mois. Une nouvelle audience est prévue le 22 mai.

"C'est une décision que nous avons demandé, mais c'est une décision difficile parce que ce n'était pas du tout ce qui était projeté au départ. C'est un moment douloureux pour toute l'équipe de Tilly-Sabco tant pour les dirigeants que les salariés", a souligné Me Léger, évoquant un marché "extrêmement difficile" et une "concurrence très rude".

Interrogée pour savoir si l'entreprise, qui produit des saucisses de poulet à Guerlesquin (Finistère), allait rechercher un repreneur, Me Léger a simplement indiqué: "ça fait partie des options possibles".

La société néerlandaise Wegdam Food Link avait repris en décembre 2016 l'usine, à l'époque Tilly-Sabco Bretagne, laissant 134 salariés sur le carreau sur les près de 200 qu'elle comptait à l'époque. Wegdam est spécialisée dans la production et la distribution de produits congelés alimentaires.

L'ancien abattoir de poulets avait déjà été sauvé de la faillite en décembre 2014 par trois investisseurs: la CCI de Morlaix, le britannique MS Foods et un fonds d'investissement, le Breizh Algae Invest, lancé par le groupe Olmix spécialisé dans les biotechnologies. 

Ce rachat avait permis la sauvegarde de près de 200 emplois sur les plus de 320 que comptait l'entreprise.

"Nous en sommes à trois plans sociaux en quatre ans", a souligné Nadine Le Gwen, déléguée CGT de l'usine de saucisses, au terme de l'audience. "Les salariés sont fatigués et en ont raz-le-bol", a-t-elle ajouté, précisant qu'une partie d'entre-eux était au chômage technique partiel depuis trois semaines.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Volailles: Tilly-Sabco de nouveau en redressement judiciaire
  • avatar
    burlat -

    mangez de la merde.......ou du surgelé qui viens d'importation........................il faut choisir.............................regardez en ce moment l'agneau de paques en surgelés..........................viens de nouvelle zelande..........................ainsi que les gibiers en fin d'année.................................certaines enseignes défende soi -disant le consommateur.................c'est FAUX.....................dans les LECLERC..........LES PRODUITS NON ALIMENTAIRES VIENNE DE L'ETRANGER EN MAJORITE....................mais regardez bien vos étiquettes dans l'alimentaire aussi......................voir la gamme ECO+ des leclerc.....................pas cher et qualité trés moyenne.......................NOUS BOYCOTTONS DEPUIS 4 ANS CES GRANDES ENSEIGNES..................HEUREUX..............

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 27 03 2018 à 11 39

    il faut dire aussi que les charges, les salaires, les impôts qui pèsent sur ceux qui bossent en France; ça devient insupportable
    car dans les faits rien ne baisse , quand on diminue d'un côté, c'est pan sur le bec de l'autre !
    Alors si l'état prend les entreprises pour des pigeons et volent dans les plumes des trésoreries, c'est son affaire. mais en tuant la poule aux oeufs d'or :.plus de poule au pot le dimanche pour les salariés.
    Les "ponctionneurs" en chef couvent du regard tous les oeufs qu'ils pourraient gober pour se nourrir ne comprenant plus que pour faire en sorte que d'autres poussins viennent au monde, le plus simple est encore de laisser se reproduire !

    On assassine les entreprises, on les plumes vivantes, on leur cloue le bec, on ergote sur les normes, sur les réglements, sur les codes, sur la pollution et sur et encore sûr et au final on ne retrouve plus que des contrôleurs qui mêem sans ne plus rien à avoir à contrôler sont toujours en fonction !

    regardez donc les services qui gravitent autour de la ferme France,...... et un coup la MSA ( toujours autant de personnel malgré la baisse des effectifs chez les paysans et les suicides) les chambres d'agricultures toujours plus de budget ( plus de 800 millions par an de la part de l'état)et de personnel pour de moins en moins de paysan, et les DSV et les... et les....et puis aussi ...et sans oublier....

    Alors comment voulez vous que le poulet français soit autre chose que grillé en terme de filière ?

    Pour illustrer le propos, prenez l'exemple du pain ... et le prix du blé est mondial
    Au Maroc avec un " SMIC" à 250 € on s'achète 2500 baguettes de pain
    En France avec 1500 € on s'achète 1500 baguette de pain..

    A qui profite donc la différence, au boulanger ?, à la boulangerie, certes pas mais bel et bien à ceux qui tentent de se faire oublier et qui pompent taxes et impôts à tous les étages.

    avatar
    burlat -

    VOUS ACHETEZ VOTRE PAIN OU..............................allez vivre au maroc..............gros nasse............................

    avatar
    JON-DE-LIONNE -

    mais ce n'est pas parce que vous serez grossier que cela retirera de la érité à ce que je dis.

    Pensez donc ce que vous voulez et laissez donc les chiffres dire ce qu'est la réalité.

    50 000 Français partent au Portugal par an pour y passer leur retraite, à votre avis si ce n'est pour fuir un enfer fiscal c'est pour quelle raison?

    avatar
    JON-DE-LIONNE -

    mais ce n'est pas parce que vous serez grossier que cela retirera de la érité à ce que je dis.

    Pensez donc ce que vous voulez et laissez donc les chiffres dire ce qu'est la réalité.

    50 000 Français partent au Portugal par an pour y passer leur retraite, à votre avis si ce n'est pour fuir un enfer fiscal c'est pour quelle raison?