Volatile, Wall Street s'installe dans le rouge, le Nasdaq replonge

Volatile, Wall Street s'installe dans le rouge, le Nasdaq replonge
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 16 novembre 2020

AFP, publié le jeudi 04 mars 2021 à 16h37

La Bourse de New York démarrait dans le rouge jeudi, le Nasdaq chutant à nouveau, après une augmentation inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage et dans l'attente d'un discours du patron de la Fed.

La Bourse de New York démarrait dans le rouge jeudi, le Nasdaq chutant à nouveau, après une augmentation inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage et dans l'attente d'un discours du patron de la Fed.

Vers 15H00 GMT, l'indice Dow Jones lâchait 0,29%, le Nasdaq, à forte concentration technologique, plongeait de 1,55% et le S&P 500 perdait 0,63%.

La veille, le Nasdaq avait reculé de 2,70% à 12.997,75 points, les investisseurs gardant les yeux sur la tension des taux obligataires. Le Dow Jones avait glissé de 0,39% à 31.270,09 points. Le S&P 500 avait perdu 1,31% à 3.819,72 points.

Les inscriptions au chômage ont augmenté aux Etats-Unis la semaine passée, décevant les analystes qui les voyaient reculer au moment où l'optimisme renaît avec la campagne de vaccination en cours. Elles se sont établies à 745.000, plus que les 725.000 attendus par les analystes et davantage que les 736.000 inscrites la semaine d'avant.

"L'évolution des actions américaines est mitigée en ce début de séance agité alors que les marchés attendent les commentaires du président de la Fed Jerome Powell en début d'après-midi", notaient les analystes de Schwab.

Le patron de la Banque centrale américaine, qui doit s'exprimer lors d'une conférence, est très attendu sur la question de la remontée des taux obligataires provoquée par les craintes d'une surchauffe de l'économie et d'une résurgence de l'inflation.

Pour Patrick O'Hare de Briefing.com, Jerome Powell devrait "continuer à avoir un ton très accommodant" sur la politique monétaire qui, à travers des taux au jour le jour à zéro et les achats d'actifs, soutient à plein le système financier et la reprise.

Lors de sa dernière intervention devant le Congrès la semaine dernière, le président de la Réserve fédérale avait assuré que s'il devait y avoir une accélération de la hausse des prix, elle ne serait a priori que provisoire.

Le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans, qui avait dépassé les 1,50% la semaine dernière et rendu les marchés nerveux, évoluait mercredi au-dessus de 1,46%.

Au rang des actions, Disney perdait plus de 1% après avoir annoncé la fermeture de 60 magasins aux Etats-Unis.

Square, le spécialiste du paiement électronique, dirigé par le patron de Twitter Jack Dorsey, lâchait plus de 5% après avoir annoncé la prise de contrôle de la plateforme de streaming musical du rappeur Jay-Z pour près de 300 millions de dollars. Twitter perdait plus de 2%.

Le groupe de stockage de données dans le cloud (informatique à distance) Snowflake, introduit en Bourse en septembre, abandonnait 3,50% après des résultats moins bons que prévus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.