Wall Street, aidée par Amazon et le patron de la Fed, termine en hausse

Wall Street, aidée par Amazon et le patron de la Fed, termine en hausse
La Bourse de New York reculait légèrement à l'ouverture mardi, prudente avant une intervention du président de la Banque centrale américaine et lestée par la chute du titre de Netflix

AFP, publié le mardi 17 juillet 2018 à 22h45

Wall Street a terminé dans le vert mardi, aidée par la montée d'Amazon à un nouveau record, les pertes finalement limitées de Netflix après ses résultats et les propos jugés rassurants du président de la banque centrale américaine.

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a avancé de 0,22% à 25.119,89 points.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, a progressé de 0,63% à 7.855,12 points, atteignant ainsi un niveau inédit. 

L'indice élargi S&P 500 a gagné 0,40% à 2.809,55 points. 

Les trois indices ont débuté la séance dans le rouge avant de regagner peu à peu du terrain à la faveur notamment de la bonne tenue du secteur technologique.

Le géant du commerce en ligne Amazon a ainsi encore augmenté sa valeur en Bourse mardi après l'opération de super-promotions "Prime Day", son action augmentant de 1,18% à 1.843,93 dollars. A un niveau sans précédent, elle a pris 58% depuis le début de l'année.

Le fait que Netflix "n'ait perdu que 5,24% après avoir chuté de 14% en début de séance a aidé le Nasdaq à rebondir", a aussi souligné Art Hogan de B. Riley FBR.

Le groupe a fortement déçu les marchés financiers en annonçant lundi avoir engrangé beaucoup moins de nouveaux abonnés que prévu. Mais l'action de l'entreprise tend à réagir fortement après chaque publication de résultats trimestriels. Malgré sa contre-performance mardi, elle s'affiche encore en hausse de 98% depuis le début de l'année.

En pleine saison de résultats, plutôt positive pour le moment, "l'absence de nouvelles informations sur le front du commerce est considérée comme un élément positif", a aussi avancé M. Hogan. 

Quant à l'audition du président de la Réserve fédérale devant une commission du Sénat, elle n'a pas "apporté de réelle surprise", a-t-il noté. 

"On attendait des commentaires sur le rapprochement entre les taux d'intérêt à court terme et moyen terme ainsi que sur les effets des tensions commerciales, et ses réponses ont été judicieuses", a justifié le spécialiste. 

Aussi les investisseurs ont-ils retenu que la banque centrale prévoyait bien de poursuivre la hausse graduelle des taux d'intérêts. 

Le marché obligataire se tendait légèrement: le rendement sur la dette américaine à 10 ans progressait à 2,862%, contre 2,858% lundi à la clôture, et celui à 30 ans à 2,968%, contre 2,961% à la précédente fermeture.

NYSE

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU