Wall Street, après de nouveaux records, ouvre sans direction

Wall Street, après de nouveaux records, ouvre sans direction
Des passsants devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 3 août 2020

AFP, publié le mercredi 26 août 2020 à 16h23

La Bourse de New York hésitait mercredi à l'ouverture sur la direction à suivre au lendemain de nouveaux sommets, et ce malgré des résultats et indicateurs meilleurs que prévu.

Vers 14H10 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,07% à 28.227,77 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,51% à 11.524,97 points. 

L'indice élargi S&P 500 montait de 0,20% à 3.450,63 points.

Wall Street avait terminé en ordre dispersé mardi, le réchauffement des relations commerciales sino-américaines participant aux records du Nasdaq (+0,76%) et du S&P 500 (+0,36%) tandis que le Dow Jones -0,21%) était freiné par Apple, Boeing et ExxonMobil.

Plusieurs informations étaient de nature à faire monter les indices mercredi, dont les résultats trimestriels meilleurs que prévu de l'éditeur de logiciels Salesforce (+24,77%), la société informatique Hewlett Packard Enterprise (+5,68%)  et de la chaîne d'articles de plein air et de sport Dick's Sporting Goods (+12,03%). 

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont de leur côté fortement augmenté en juillet, pour le troisième mois d'affilée après le plongeon d'avril dû au Covid-19, progressant de 11,2%, selon les données du département du Commerce.

- Discours de Powell -

Autres nouvelles encourageantes, selon Patrick O'Hare de Briefing: l'Allemagne et la France travaillent sur l'extension ou la création de mesures de relance tandis que le rythme des nouvelles infections au Covid-19 continue à ralentir dans certains Etats américains particulièrement touchés. 

"Le président de la Réserve fédérale Jerome Powell doit prononcer (jeudi) un discours qui pourrait, selon de nombreux observateurs, adopter un ton laissant entrevoir de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire", note aussi M. O'Hare.

M. Powell doit intervenir dans le cadre du symposium de Jackson Hole, qui réunit habituellement des banquiers centraux dans le Wyoming à la fin de l'été mais aura lieu cette année en ligne. 

Selon plusieurs analystes, il pourrait notamment signaler que la Fed pourrait relâcher un peu son contrôle sur l'inflation et ne pas commencer à relever les taux dès que les prix se mettent à augmenter un peu plus que la cible de 2%. 

Mais dans le même temps, "les acteurs du marché vont aussi commencer à se demander s'il n'y a pas des signes de fatigue après une progression du Nasdaq de 14% et du S&P 500 de 11,1% depuis le début du trimestre", ajoute le spécialiste. 

Le géant israélien des médicaments génériques Teva reculait de 3,09% à Wall Street. Le département américain de la Justice a annoncé mardi soir que le groupe était poursuivi pour entente illégale sur les prix de médicaments entre 2013 et 2015, des accusations que Teva dément.

La chaîne de magasins d'articles pour la maison Bed Bath and Beyond s'appréciait de 0,84% après avoir annoncé un plan de restructuration prévoyant la suppression de 2.800 postes. 

Le croisiériste Carnival reculait de 3,97% après avoir annoncé l'annulation des croisières début 2021 sur ses bateaux Island Princess et Pacific Princess. La veille, le groupe avait aussi indiqué que sa filiale britannique Cunard avait étendu la suspension des voyages qui devaient reprendre en novembre, jusqu'au 25 mars sur le Queen Elizabeth, le 18 avril sur le Queen Mary 2 et le 16 mai sur le Queen Victoria.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,7047% contre 0,6835% mardi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.