Wall Street baisse après les résultats de plusieurs grandes banques

Wall Street baisse après les résultats de plusieurs grandes banques
Un homme allongé sur un banc face au New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 13 juillet 2020

AFP, publié le mardi 14 juillet 2020 à 15h59

Wall Street était en léger recul mardi en début de séance, digérant les résultats trimestriels des banques JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,09% à 26.063,19 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,70% à 10.318,62 points.

L'indice élargi S&P 500 abandonnait pour sa part 0,45% à 3.140,93 points. 

La Bourse de New York avait fini sans direction lundi à l'issue d'une séance en dents de scie, où plusieurs grandes valeurs technologiques se sont nettement repliées après avoir réalisé des gains importants les semaines précédentes: le Dow Jones avait grappillé 0,04%, tandis que le Nasdaq avait chuté de 2,13%.

JPMorgan Chase (+0,22%) et Citigroup (-2,39%) ont fait mieux que prévu entre avril et juin, mais les deux banques ont dû mettre d'énormes sommes de côté pour faire face aux impayés de leurs clients respectifs.

Wells Fargo (-6,81%), qui a pour sa part enregistré une perte nette de 2,4 milliards de dollars, a également dû provisionner 8,4 milliards de dollars pour se protéger face à une situation bien pire que prévue à cause de la pandémie.

Son directeur général, Charlie Scharf, a estimé dans un communiqué que "la durée et la sévérité de la crise économique ont considérablement augmenté par rapport à ce que nous avions prévu le trimestre précédant".

"Dans l'ensemble, les provisions faites par ces banques ne sont pas de bonnes nouvelles économiques", souligne Patrick O'Hare de Briefing.

Bank of America, Morgan Stanley et Goldman Sachs doivent publier leurs résultats trimestriels dans la semaine.

Le géant du streaming Netflix et le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson se plieront également à cet exercice dans les prochains jours.

Au rang des indicateurs, les prix à la consommation sont repartis à la hausse en juin aux Etats-Unis, à +0,6%, après trois mois de recul en raison de la crise liée au Covid-19, selon l'indice CPI publié mardi par le département du Travail.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait à 0,6004%, en baisse par rapport à lundi soir (0,6184%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.