Wall Street débute la semaine sur une note hésitante

Wall Street débute la semaine sur une note hésitante
Des drapeaux flottent devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 3 août 2020

AFP, publié le lundi 17 août 2020 à 16h48

La Bourse de New York hésitait sur la direction à suivre peu après l'ouverture lundi, surveillant les tensions sino-américaines et d'éventuelles négociations à Washington sur de nouvelles aides à l'économie.

Vers 14H25 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,25% à 27.862,36 points après avoir démarré dans le vert.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,75% à 11.101,01 points. 

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,30% à 3.382,95 points.

Les indices avaient légèrement progressé la semaine dernière, entre les incertitudes sur le plan d'aide aux Américains et les relations commerciales entre Washington et Pékin, et des données américaines en demi-teinte. Le Dow Jones avait enregistré une hausse hebdomadaire de 1,8%, le Nasdaq de 0,1% et le S&P 500 de 0,6%. Ce dernier avait terminé vendredi à quelques points seulement de son record datant du 19 février.

"Il semble y avoir trois thèmes clés en jeu sur le marché actuellement: quand sortirons-nous de l'impasse budgétaire au Congrès sur le prochain plan de relance? Quel effet la réouverture plus lente que prévu de l'économie va-t-elle avoir sur la consommation? Et quand pouvons-nous raisonnablement nous attendre à avoir un vaccin efficace contre le Covid-19?", remarque Art Hogan de National Holdings. 

"Depuis le début de l'été, les marchés ont toujours plus ou moins considéré le verre à moitié plein, avec l'aide d'une saison de résultats moins mauvais que prévu", ajoute le spécialiste.

Démocrates et républicains ne sont toujours pas parvenus à se mettre d'accord la semaine dernière sur une nouvelle aide financière.

Pour l'instant, les parlementaires sont en congé jusque mi-septembre et aucune discussion n'est a priori prévue entre les principaux négociateurs. 

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a seulement annoncé dimanche la tenue d'une séance extraordinaire cette semaine afin d'approuver une loi qui empêcherait tout changement dans les opérations de la poste. Les démocrates accusent le président Donald trump de vouloir détruire cette institution publique à des fins électorales.

- Sanctions contre Huawei -

Les acteurs du marché gardaient aussi un oeil lundi sur les dernières péripéties commerciales entre Washington et Pékin. 

Des discussions prévues samedi entre la Chine et les Etats-Unis pour faire le point sur un accord commercial signé en janvier ont été repoussées. Et Washington a annoncé lundi le durcissement de sanctions contre le géant chinois des télécoms Huawei, en les étendant à 38 de ses filiales, afin de limiter leur accès aux technologies américaines.

Sur le front des indicateurs, l'indice mensuel Empire State a indiqué que l'activité manufacturière dans la région de New York, après avoir renoué avec la croissance en juillet, avait fortement ralenti en août. 

A 3,7 points, l'indice reste dans le vert, ce qui signifie que l'activité continue à croître, mais beaucoup moins nettement qu'anticipé par les analystes, qui prévoyaient 15 points. 

Parmi les valeurs du jour, Principia Biopharma montait de 9,3% après l'annonce de son rachat pour environ 3,7 milliards de dollars par le groupe pharmaceutique francais Sanofi. 

Au cours de la semaine seront diffusés les chiffres trimestriels de plusieurs grands noms du commerce, dont le géant des supermarchés Walmart et le spécialiste des articles pour la maison Home Depot mardi. 

Mercredi ce sera au tour des magasins Target et de la chaîne de bricolage Lowes et vendredi du vendeur de chaussures Foot Locker, de dévoiler leurs comptes.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait à 0,6801% contre 0,7094% vendredi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.