Wall Street démarre en nette hausse après la signature du plan d'aide par Trump

Wall Street démarre en nette hausse après la signature du plan d'aide par Trump
Un volontaire de l'Armée du salut devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 9 décembre 2020

AFP, publié le lundi 28 décembre 2020 à 16h18

La Bourse de New York évoluait en nette hausse à l'ouverture lundi, pour sa dernière semaine de l'année, après que le président Donald Trump a finalement signé le plan d'aide à l'économie américaine.

A 14H45 GMT, le Dow Jones gagnait 0,58%, le Nasdaq, à coloration technologique, avançait de 0,72% et le S&P 500 augmentait de 0,69%.

A la précédente clôture, la veille de Noël, l'indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, était monté de 0,23% à 30.199,87 points. Le Nasdaq avait gagné 0,26% à 12.804,73 points et l'indice élargi S&P 500 s'était apprécié de 0,35% à 3.703,06 points.

"Le marché boursier est en mode célébration ce matin, avec une tendance vraiment haussière, donnant plus d'importance qu'elles n'en ont à des nouvelles qui étaient attendues", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

"La raison de cette excitation ? Le président Trump a signé le projet de loi sur la relance budgétaire et le financement du gouvernement", ajoute l'analyste. "Ce qui plaît au marché, c'est que l'économie va commencer à sentir les bénéfices de cette loi bientôt, plutôt que plus tard, à une date indéterminée".

Après une semaine d'atermoiements, Donald Trump a finalement ratifié, dans un coup de théâtre dimanche soir, un plan d'aide bipartite de 900 milliards de dollars qui prolonge les aides fédérales versées aux chômeurs et accorde des prêts garantis aux entreprises. 

Le président républicain a aussi approuvé dans la foulée une proposition de loi de financement de l'Etat fédéral, permettant d'éviter la fermeture mardi des services publics ("shutdown"). 

"L'adoption de cette loi va éviter un +shutdown+ de l'administration, va prolonger les mesures de soutien face au coronavirus et inclure un nouveau versement direct pour les Américains", se sont félicités les analystes de Schwab.

Peu d'indicateurs étaient attendus pour la dernière semaine boursière de l'année, se terminant jeudi avec les nouvelles demandes d'allocations hebdomadaires au chômage.

Parmi les actions du jour, Moderna dont le vaccin a commencé la semaine dernière à être administré aux Etats-Unis, perdait 3,89%. Les titres des compagnies aériennes reprenaient de la vigueur comme United Airlines (+2,17%) ou American Airlines (+4,09%). Très volatile, l'action de Fireeye, le groupe de sécurité informatique victime d'un piratage début décembre, gagnait +4,21%.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor montait à 0,9531% contre 0,9231% jeudi.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.