Wall Street démarre en sourdine la dernière séance d'une année faste et tumultueuse

Wall Street démarre en sourdine la dernière séance d'une année faste et tumultueuse
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 16 novembre 2020

AFP, publié le jeudi 31 décembre 2020 à 16h25

La Bourse de New York débutait en sourdine jeudi sa dernière séance d'une année 2020 faste et tumultueuse pour les marchés, avec le marasme provoqué par la pandémie de coronavirus.

A 15H00 GMT, le Dow Jones était quasi stable à -0,03%, le Nasdaq abandonnait -0,12% et le S&P 500 grapillait +0,03%.

La veille, le Dow Jones Industrial Average avait gagné 0,24% à 30.409,56 points, inscrivant un nouveau record, le quatrième en décembre.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait avancé de 0,15% à 12.870,00 points et l'indice élargi S&P 500 avait progressé de 0,13% à 3.732,04 points.

Vendredi les marchés seront fermés pour observer le Nouvel An.

"Les actions américaines sont mitigées en début de cette séance finale pour 2020 avec un léger volume d'échanges vu la multitude de marchés mondiaux fermés ou en séance abrégée", notaient les analystes de Schwab.

"2020 a vu le plus sévère plongeon dans la récession suivi par le plus rapide rebond entre le bouleversement de la pandémie de Covid-19 et la réponse qui y a été apportée", ont-ils ajouté dans une note.

La Bourse devrait ainsi conclure l'année avec de solides rendements même si la pandémie a mis à genoux la première économie mondiale et jeté des millions de personnes au chômage. 

Favorisés par la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale américaine (Fed) qui a injecté des milliards de dollars de liquidités dans le système financier et maintenu des taux d'intérêt proches de zéro, les investisseurs se sont massivement tournés vers les actions, en priorité celles de la tech, leur meilleur rendement.

Malgré le krach de mars provoqué par le déclenchement de l'épidémie, le Dow Jones se dirige vers une hausse de 7% sur l'année et l'indice élargi S&P 500, plus représentatif du marché américain, vers une avancée de 15%, souligne Art Hogan de Briefing. 

Mais c'est le Nasdaq, où sont concentrées les plus grandes valeurs technologiques, qui va inscrire la hausse la plus spectaculaire avec un bond de 43%. 

Jeudi, les investisseurs restaient sur la réserve, malgré des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage en repli et moins nombreuses que prévu mais encore massives (787.000). 

Tous les secteurs du S&P 500 étaient stables ou en modeste repli, sauf celui de la communication et des services. 

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor était en léger retrait à 0,9182% contre 0,9231% mercredi.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.