Wall Street, doutant des avancées commerciales, termine en baisse

Wall Street, doutant des avancées commerciales, termine en baisse
Traders sur le parquet du New York Stock Exchange le 17 mai 2018 à New York

AFP, publié le mardi 22 mai 2018 à 22h47

Wall Street a terminé la séance en baisse mardi, l'optimisme sur les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine laissant place au scepticisme quant aux avancées concrètes entre les deux pays.

Selon les résultats définitifs à la clôture, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,72% à 24.834,41 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,21% à 7.378,46 points.

L'indice S&P 500 a abandonné 0,31% à 2.724,44 points.

Après avoir accueilli lundi avec enthousiasme les annonces d'avancées dans les négociations entre Pékin et Washington, le marché semblait accuser le coup et se questionnait sur les progrès réellement réalisés.

"Dans le fond, la seule concession concrète de la Chine pour l'instant est la baisse des droits de douane sur les voitures. Sauf qu'elle l'a déjà annoncée en avril" par l'intermédiaire du président Xi Jinping, a noté Phil Davis de PSW Investments.

"Il n'y a pas de raison de célébrer ce que nous avons déjà obtenu", a-t-il ajouté.

En conséquence, "nous avons observé un renversement de tendance sur les valeurs internationales du secteur de l'industrie liées à la Chine, qui ont nettement reculé mardi", a commenté David Levy de Republic Wealth Advisors.

Moteurs de la hausse du Dow Jones lundi, les géants Boeing (-2,45%) et Caterpillar (-1,71%) ont fait partie des reculs les plus notables, l'indice regroupant les valeurs de l'industrie au sein du S&P 500 lachant quant à lui 1,25%.

- 'Je suis désolé' -

Sur le dossier du groupe chinois de télécoms ZTE, en cessation d'activité après des sanctions américaines, Donald Trump a par ailleurs indiqué mardi qu'il n'y avait pas encore d'accord avec Pékin, envisageant néanmoins la possibilité de lui infliger une amende de plus d'un milliard de dollars.

"Nous sommes toujours dans un flou sur le plan commercial bien que l'on puisse désormais penser que le différend entre les deux pays n'aboutira pas à une guerre commerciale", a estimé M. Levy.

Le marché obligataire évoluait en ordre dispersé: vers 20H40 GMT, le taux de rendement des bons du Trésor américains à 10 ans reculait à 3,051% contre 3,060% la veille, et celui à 30 ans montait à 3,206% contre 3,202%.

Parmi les valeurs en vue mardi, le groupe de grande distribution J.C. Penney a perdu 6,00% à 2,35 dollars. Son PDG, Marvin Ellison, va rejoindre une autre chaîne de magasins, Lowe's, qui a lâché quant à elle 1,88% à 85,75 dollars.

Le groupe informatique Adobe a progressé (+0,29% à 238,79 dollars) après avoir annoncé le rachat de la plateforme de commerce électronique Magento pour 1,68 milliard de dollars.

Facebook a reculé (-0,37% à 183,80 dollars) alors que son patron, Mark Zuckerberg, a été reçu au Parlement européen à Bruxelles pour s'expliquer sur les lacunes du réseau social dans la protection des données de ses utilisateurs, illustrées par le scandale Cambridge Analytica.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.