Wall Street: Dow Jones et S&P 500 à des records, Nasdaq plus timoré

Wall Street: Dow Jones et S&P 500 à des records, Nasdaq plus timoré

Wall Street ouvre en nette hausse, soutenue par la BCE

AFP, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 22h55

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé jeudi, des résultats d'entreprises diversement appréciés propulsant le Dow Jones et le S&P 500 à de nouveaux record, tandis que le Nasdaq a légèrement reculé.

Selon des chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones s'est apprécié de 0,54%, ou 140,88 points, à 26.393,00 points.

Le S&P 500 a pris 0,06%, ou 1,71 point, à 2.839,25 points.

Le Nasdaq a perdu 3,89 points à 7.411,16 points.

Le marché "est de nouveau guidé par l'enthousiasme qui domine depuis décembre", a estimé Karl Haeling de LBBW.

"Depuis la crise financière, les indices montaient mais les investisseurs restaient méfiants et limitaient leur exposition au marché des actions", a-t-il remarqué. "Je pense que nous sommes entrés dans une nouvelle phase où les investisseurs parient vraiment avec entrain à la hausse."

L'un des éléments moteurs de ce changement d'état d'esprit est à ses yeux "la prise en compte des effets positifs de la réforme fiscale sur les résultats à venir des entreprises".

Le Nasdaq a toutefois reculé jeudi car "les entreprises qui ne présentent pas un résultat extrêmement enthousiaste sont systématiquement punies", a estimé Grogori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Le fabricant de puces Lam, coté sur le Nasdaq, a ainsi fortement reculé (-5,00% à 199,25 dollars) alors que ses résultats ont été meilleurs qu'anticipé, a-t-il ajouté.

La remontée brutale du dollar en cours de séance après deux jours de baisse marquée a de son côté légèrement freiné l'avancée des indices.

Cette remontée est intervenue après des déclarations de Donald Trump affirmant sa préférence pour "un dollar fort", à rebours des propos de son secrétaire au Trésor la veille qui avaient fait chuter la devise américaine.

- Ford chute -

La faiblesse du dollar observée depuis le début de l'année permet aux entreprises exportatrices américaines d'être davantage compétitives sur le marché mondial, les acheteurs munis d'autres monnaies obtenant ainsi un surplus de pouvoir d'achat.

Le marché obligataire montait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,619% contre 2,647% mercredi soir et celui des bons à 30 ans baissait à 2,888% contre 2,928% à la précédente clôture.

Du côté des valeurs, le fabricant d'engins de chantier Caterpillar est monté de 0,61% à 169,37 dollars. En mettant de côté une lourde charge liée à la réforme fiscale, le groupe a dégagé au 4e trimestre des résultats opérationnels en hausse et a livré des prévisions optimistes pour l'ensemble de l'année.

Les chiffres du conglomérat industriel 3M ont aussi été bien reçus, son titre grimpant de 1,89% à 252,36 dollars.

Quelques groupes ont déçu, à l'instar du constructeur automobile Ford (-3,98% à 11,57 dollars) qui s'est montré pessimiste pour 2018, ou de la compagnie American Airlines (-3,18% à 53,05 dollars), qui a annoncé une baisse de ses bénéfices et revenus trimestriels et annuels.

La chaîne de supermarchés Kroger a avancé de 2,65% à 30,26 dollars. Selon le New York Post, le groupe discute actuellement d'un éventuel partenariat avec le géant du e-commerce chinois coté à New York Alibaba (+1,43% à 198,33 dollars), une décision destinée à contrecarrer la concurrence grandissante d'Amazon (+1,51% à 1.377,95 dollars) après son rachat des supermarchés bio Whole Foods.

Nasdaq

Nyse

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Wall Street: Dow Jones et S&P 500 à des records, Nasdaq plus timoré
  • avatar
    Tueur -

    Là , je suis complètement excité ........
    J'ai lancé des ordres d'achats pour des futures OPA.......
    En dépeçant les entreprises , je me ferais de grosses plus-values ....... bon, faut licencier des armées de fainéants mais cela n'est pas un problème, on sait faire .............
    Yeahhhhhhhhhhhhh ! ! !

    avatar
    pigeonxxl38 -

    Tueur ex Mafiosi le parasite branleur du site pouah je te l'ai déjà dit a maintes reprises : vite dégage tu sent pas bon !

  • avatar
    Tueur -

    26.393 points ........
    On continue vers les 30.000 points .........

  • avatar
    Tueur -

    "Dow Jones et S&P 500 à des records" : très bien résumé ........
    Dossier suivant .........
    Tout est dit, rien à rajouter ........

  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :

    Inondations en France : le ras-le-bol des habitants de villages exposés


    Statut : refusé

    Il y a 2 heures


    Tous les ans c'est pareil! On découvre qu'après les pluies et la fonte des neiges, il y a des inondations! Etonnant, non? On construit année après année dans des zones humides, sur des terres d'extension des crues, on supprime les haies, les talus, on comble les fossés et les étiers, on abat des bosquets "pompes à eau", on autorise des lotissements densifiés, ce qui réduit les surfaces d'absorption des pluies. Dans certaines régions, des communes imposent des "bassins d'orages" dans chaque lotissement, et veillent au bon drainage des parcelles, (que certains propriétaires dallent généreusement ou cimentent plus que de raison), et à l'état fonctionnel des fossés collecteurs.
    Comme chaque année, en altitude, on encaisse les dividendes de l'or blanc. On mise sur les stations, mais on néglige les conséquences des fontes des neiges et on laisse les lieux de moindre altitude, puis les plaines se débrouiller avec les suites évidentes et répétées. Il serait logique de prélever une taxe sur les bénéfices engrangés pour traiter les problématiques de fontes. Toujours la vision partielle et l'absence de vision globale, d'étude d'impacts indépendante des lobbys, incluant "la fin de vie du produit neige", et les résultats de pluies abondantes, et les évacuations naturelles et aménagements de lissage, souvent jusqu'à la mer. Dégager les torrents, cascades, curer les cours d'eau, prévoir des retenues et bassins, à suffisance le long des versants, s'assurer de la présence de zones d'extensions de crues non obstruées, vérifier les digues, etc... Un vrai métier de la maîtrise de l'eau, pouvant préconiser des petites zones de stockage en zones humides, bien utiles pour les périodes de sécheresse.
    Et à chaque catastrophe, l'eau monte, inonde des villages, des villes, provoque des drames, des morts, et l'homme ne tire pas les vraies conséquences, car des intérêts financiers sont prioritaires pour certains. Aux assurances de régler(partiellement) et à nos primes d'augmenter, à nous tous, solidaires, même si non concernés et non bénéficiaires de retombées positives des sports d'hiver.
    Nous avons payé des fortunes pour des grands bassins de régulations, qui juré, régleront le problème des crues sur Paris, comme celui du Der. Il serait peut-être bon d'examiner si son utilisation comme base nautique n'a pas influé sur son utilité première, vu les nouveaux risques en région parisienne
    05- censuré-repassé

    avatar
    Tueur -

    ??????

    avatar
    Tueur -

    les inondations, ça ramène des dividendes ?????

    avatar
    Tueur -

    il y a des plus-values à la clef ?????

    avatar
    Tueur -

    c'est côté en Bourse ?????

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    des records comme ça Ha Ha Ha Ha Ha !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]