Wall Street en légère hausse à la fin d'une semaine à records

Wall Street en légère hausse à la fin d'une semaine à records
Des drapeaux flottent devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street, le 3 août 2020

AFP, publié le vendredi 21 août 2020 à 16h22

La Bourse de New York évoluait en légère hausse peu après l'ouverture vendredi, aidée par l'annonce d'un indicateur solide sur le logement aux Etats-Unis à la fin d'une semaine ayant vu grimper le marché à de nouveaux sommets.

Vers 14H00 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'appréciait de 0,28% à 27.816,74 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, grappillait 0,13% à 11.279,13 points après avoir fini la veille à un niveau inédit. 

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,13% à 3.389,93 points après avoir terminé jeudi à quelques points du nouveau record atteint mardi, quand l'indice qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street est revenu à son niveau d'avant la pandémie.

Wall Street avait terminé dans le vert jeudi, la performance de grands noms du secteur technologique reléguant au second plan la diffusion d'indicateurs mitigés sur l'économie américaine: le Dow Jones avait gagné 0,17% et le Nasdaq 1,06%.

Vendredi, les stars de la tech lâchaient un peu de lest: Microsoft reculait de 0,01%, Amazon de 0,3%, Alphabet de 0,03%, Facebook de 0,5% et Netflix de 1,2%. Seul Apple prenait 2,1%. 

A la fin des vacances d'été, à la veille du week-end, les investisseurs restaient tranquillement en retrait. 

"Le simple fait de se rappeler que le S&P 500 a grimpé de 55% en à peine cinq mois suffit à se dire que le marché des actions est mûr pour un petit repli", remarque Patrick O'Hare de Briefing.

Les indicateurs en provenance d'Europe pèsent aussi sur la tendance: selon le PMI composite du cabinet Markit, la croissance dans le secteur privé de la zone euro a ralenti en août après une forte reprise en juillet.  

- GE prolonge son patron -

L'annonce d'une hausse de 25% des reventes de logements anciens en juillet aux Etats-Unis peu après l'ouverture vendredi a donné un petit coup de fouet aux indices.

Autre raison pour les marchés de ne pas s'engager franchement: le fait que l'administration américaine ne confirme pas des informations de Pékin selon lesquelles des représentants des deux pays ont prévu de se parler pour faire un point sur le commerce.

L'absence d'avancées dans les discussions à Washington entre républicains et démocrates sur un nouveau plan d'aides à l'économie incitait aussi les investisseurs à la prudence.

Parmi les autres valeurs du jour, le conglomérat General Electric prenait 1,0% après avoir annoncé jeudi soir qu'il étendait le contrat de l'actuel directeur général Larry Culp jusqu'au moins aout 2024. 

Le fabricant de matériels agricoles Deere montait de 4,7% après avoir dévoilé des résultats supérieurs aux attentes et relevé ses prévisions pour l'année.

La chaîne de magasins de chaussures Foot Locker montait de 2,7% après avoir aussi diffusé des chiffres trimestriels dépassant les prévisions. 

Le fabricant de véhicules électriques Tesla montait encore, de 1,6%, après avoir clôturé la veille pour la première fois au-dessus des 2.000 dollars l'unité. 

Le laboratoire Pfizer reculait de 0,1%. le groupe est actuellement avec la biotech allemande BioNtech dans une phase d'essais cliniques à grande échelle de leur projet de vaccin et ils ont confirmé jeudi que celui-ci pourrait être prêt pour une évaluation par les autorités sanitaires dès octobre et prévoient en cas de succès de fournir jusqu'à 100 millions de doses d'ici fin 2020.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine se redressait et montait à 0,6525% contre 0,6509% jeudi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.