Wall Street fléchit après des records

Wall Street fléchit après des records
Des passants devant le New York Stock exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 30 novembre 2020

AFP, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 16h35

La Bourse de New York qui avait ouvert modestement dans le vert vendredi après les records de la veille, fléchissait peu après l'ouverture d'une séance des Quatre Sorcières, promise à plus de volatilité.

Vers 15H15 GMT, le Dow Jones perdait -0,31%, le Nasdaq -0,11% et le S&P 500 -0,41%.

Jeudi, l'indice des valeurs vedettes Dow Jones avait conclu à 30.303,37 points, en hausse de 0,49%, dépassant son record de début décembre.

Le Nasdaq, à coloration technologique, avait inscrit un troisième record quotidien d'affilée à 12.764,75 points, grâce à une hausse de 0,84%, et l'indice élargi S&P 500 avait gagné 0,58% à 3.722,48 points, affichant aussi un plus haut.

"Les marchés ont ouvert un peu en sourdine, les investisseurs continuant d'espérer un accord de relance budgétaire", ont indiqué les analystes de Wells Fargo. "Les législateurs ont fait des progrès cette semaine, faisant naître des attentes d'un accord à très court terme. Mais ils discutent toujours".

Les parlementaires démocrates et républicains tentent de s'accorder avant Noël sur une proposition de 908 milliards de dollars mise en place par un groupe d'élus bipartite.

Pour Patrick O'Hare de Briefing, "le temps presse (...), les responsables à Washington sont sous pression pour résoudre leurs différends après des mois d'impasse, alors que la reprise économique s'affaiblit".

Jeudi, les marchés avaient totalement ignoré la montée des demandes d'allocations hebdomadaires au chômage (885.000), à un plus haut en trois mois.

La perspective d'un deuxième vaccin bientôt disponible avec celui de Moderna a continué de soutenir le moral du marché.

Le feu vert de l'Agence américaine des médicaments (FDA) est attendu vendredi, après la recommandation par un comité d'experts la veille d'autoriser ce vaccin, une semaine après celui de Pfizer. 

Le président Donald Trump a même semé la confusion dans un tweet vendredi annonçant hâtivement que le vaccin de Moderna avait été "approuvé" aux Etats-Unis, avant même le feu vert de la FDA.

Le titre Moderna perdait, peu après l'ouverture, le terrain gagné la veille (-4,50%), tandis que Pfizer lâchait un demi-point de pourcentage.

FedEx, qui a affiché des résultats plus que doublés, dopés par les commandes en ligne à cause de la pandémie, perdait 4,25% alors que le titre navigue à des sommets depuis décembre. 

Les analystes n'ont pas apprécié qu'avec la hausse du volume d'activité, les coûts d'exploitation de FedEx aient aussi augmenté, ce qui a réduit sa marge opérationnelle.

Très actif, le titre Tesla grimpait encore (+1,60%), alors que les investisseurs se positionnent pour son entrée au sein de l'indice S&P 500 lundi.

Vendredi était une séance trimestrielle dite des Quatre Sorcières, avec l'expiration de plusieurs contrats sur des produits financiers, ce qui engendre généralement beaucoup de volatilité su le marché.

Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans baissait à 0,9246% contre 0,9329% la veille.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.