Wall Street hésitante après un mois d'août en trombe

Wall Street hésitante après un mois d'août en trombe
Des gens marchent à l'extérieur de la Bourse de New York (Etats-Unis) sur Wall Street, le 13 juillet 2020

AFP, publié le mardi 01 septembre 2020 à 16h24

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé à l'ouverture mardi, reprenant son souffle au premier jour de septembre après avoir beaucoup augmenté au cours des dernières semaines.

Vers 14H15 GMT, le Dow Jones Industrial Average cédait 0,03% à 28.422,66 points. 

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,72% à 11.860,48 points. 

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,12% à 3.504,68 points.

Wall Street avait terminé sur une note mitigée lundi le meilleur mois d'août depuis 1984 pour le Dow Jones et depuis 1986 pour le S&P 500: l'indice vedette avait reculé de 0,78%, le S&P 500 de 0,22%.

Le Nasdaq était monté de son côté de 0,68%, enregistrant au passage un nouveau record.

"Après cinq mois consécutifs de gains, on entame le mois de septembre sur une note hésitante en l'absence de nouvelles informations susceptibles de vraiment faire bouger les cours", remarque JJ Kinahan de TD Ameritrade. 

Le fait que le Nasdaq progresse encore malgré son ascension récente "est un signe positif" pour le marché des actions "dans le mesure où cela montre qu'il y a encore des acheteurs intéressés", ajoute-t-il. 

L'indice est une nouvelle fois entraîné par quelques valeurs phare du secteur technologique, à l'instar d'Apple (+1,36%), le groupe qui vaut le plus cher à Wall Street, ou de la start-up Zoom, qui bondissait de 41,57% après avoir dévoilé des résultats record pour le deuxième trimestre. 

L'entreprise californienne qui propose un logiciel de visioconférence particulièrement prisé depuis le début de la pandémie a vu son chiffre d'affaires exploser de 355%.

Le Dow Jones pour sa part "reste secoué par ses nouveaux membres", estiment les analystes de Charles Schwab. 

Un grand remue-ménage a en effet bousculé l'indice vedette de Wall Street, qui a vu lundi sortir ExxonMobil (-1,28%), Pfizer (-1,48%) et Raytheon Technologies (-0,19%), remplacés par Salesforce (+0,40%), Amgen (-0,68%) et Honeywell (+0,43%).

- Activité manufacturière en forme -

Sur le front des indicateurs, l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se redresser en août, à la faveur du redémarrage de l'économie américaine, selon l'indice des directeurs d'achat de l'association ISM.

Parmi les autres valeurs du jour, le constructeur automobile Tesla reculait de 4,20% après avoir annoncé son intention de lever cinq milliards de dollars en Bourse en émettant des actions supplémentaires. Tesla a toutefois pris plus de 80% depuis l'annonce, le 11 août, de la division du prix de son titre par cinq. 

Cette opération, qui s'est concrétisée lundi, ne change pas sa valeur en Bourse mais a rendu l'action plus accessible aux petits actionnaires.

Les compagnies American Airlines (+0,19%) et Delta (-0,23%) ont annoncé lundi soir qu'elles allaient éliminer les frais de modification sur la plupart des billets d'avions. Elles ont ainsi suivi l'exemple de United (-0,03%), qui avait annoncé ce changement de politique tarifaire dimanche dans l'espoir d'appâter plus de clients alors que le transport aérien souffre particulièrement de la pandémie.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait, à 0,7244% contre 0,7048% lundi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.