Wall Street hésite après le vote d'un plan de soutien

Wall Street hésite après le vote d'un plan de soutien
Un boule de Noël sur le sapin du New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 9 décembre 2020

AFP, publié le mardi 22 décembre 2020 à 16h14

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé mardi en début de séance, au lendemain de l'approbation par le Congrès américain d'un vaste plan de soutien aux foyers et entreprises fragilisés par la pandémie aux Etats-Unis.

Vers 15H00 GMT, l'indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,60% à 30.036,66 points et l'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,20% à 3.687,42 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait en revanche de 0,52% à 12.808,34 points.

Après des mois d'âpres négociations, les parlementaires américains se sont accordés lundi soir sur une enveloppe de quelques 900 milliards de dollars pour venir en aide aux secteurs et aux acteurs de l'économie les plus durement frappés par la récession.

Le plan doit désormais être ratifié par le président américain Donald Trump, qui a signé mardi une loi de court terme pour maintenir le financement du gouvernement fédéral jusqu'au 28 décembre.

"Cela a été assez compliqué de parvenir à un accord, ce qui laisse accroire qu'il sera encore plus compliqué de faire passer des mesures de relance budgétaire additionnelles l'an prochain", anticipe Patrick O'Hare de Briefing.com.

Les acteurs du marché ont également pris connaissance mardi avant l'ouverture de la Bourse de la révision en légère hausse de l'estimation de croissance du Produit intérieur brut (PIB) américain au troisième trimestre.

Le département du Commerce table désormais sur une hausse de 33,4% en rythme annualisé contre 33,1% précédemment.

Parmi les valeurs du jour, Peloton grimpait de 14,44%. Le spécialiste américain des vélos d'appartement connectés, dont la popularité a explosé pendant les confinements, a annoncé lundi soir son intention d'acquérir le fabricant d'équipements de fitness Precor pour 420 millions de dollars.

Apple prenait 4,11% après des informations de presse selon lesquelles le géant californien pourrait commencer à fabriquer des véhicules électriques en 2024.

Alaska Airlines reculait de 0,66%. Le transporteur aérien a annoncé mardi l'achat de 23 Boeing 737 MAX 9 supplémentaires qui doivent remplacer dans quelques années la plupart des avions Airbus A319 et A320 de sa flotte.

United Airlines (-2,00%) et American Airlines (-2,70%) baissaient. Les deux compagnies aériennes ont annoncé qu'elles allaient temporairement réembaucher leurs employés mis au chômage technique après le passage du plan de soutien au Congrès américain, mais ont prévenu ne pas pouvoir se projeter à long terme sur leur politique d'embauche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.