Wall Street hésite entre Apple et les tensions commerciales

Wall Street hésite entre Apple et les tensions commerciales
Wall Street a terminé en ordre dispersé le 1er août 2018

AFP, publié le mercredi 01 août 2018 à 22h34

Wall Street a terminé en ordre dispersé mercredi, le bond du géant de l'informatique Apple soutenant le secteur technologique tandis que le reste du marché était affecté par un nouveau regain de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. 

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,32%, à 25.333,82 points. 

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,10%, à 2.813,36 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,46%, à 7.707,29 points.

L'indice, à forte coloration technologique, a été tiré ver le haut par la performance d'Apple. Fort de résultats jugés solides par les investisseurs, le groupe a grimpé de 5,89%, dépassant la barre des 200 dollars par action et s'approchant un peu plus du seuil symbolique des 1.000 milliards de capitalisation boursière.

Autre signal encourageant pour le marché: le secteur privé aux Etats-Unis a de nouveau montré son dynamisme en juillet en créant de nombreux emplois, selon l'enquête mensuelle d'ADP publiée deux jours avant le rapport officiel sur le marché du travail.

Mais d'autres indicateurs étaient plus mitigés: les dépenses de construction aux Etats-Unis ont reculé en juin, à la surprise des analystes, tandis que le rythme de progression de l'activité dans le secteur manufacturier a ralenti plus que prévu en juillet.

Surtout, "les inquiétudes sur le commerce ont de nouveau fait surface", a remarqué Peter Cardillo, de Spartan Capital Securities. Mardi, "on applaudissait des informations selon lesquelles un nouveau dialogue s'engageait entre la Chine et les Etats-Unis et (mercredi) on encaisse les informations selon lesquelles Donald Trump prépare en fait de nouveaux tarifs", a-t-il souligné. 

L'administration a confirmé juste après la clôture mercredi les rumeurs qui circulaient jusqu'alors en annonçant envisager de porter à 25% les taxes à l'importation sur 200 milliards de dollars de biens chinois. 

Les marchés ont en revanche peu réagi quand la banque centrale américaine (Fed) a annoncé en cours de séance qu'elle laissait ses taux d'intérêt inchangés. 

L'institution a insisté sur la "forte" croissance de l'activité de l'économie américaine, signalant la probabilité d'une prochaine hausse du coût du crédit.

Le marché obligataire se tendait: le rendement sur la dette américaine à dix ans est, pour la première fois depuis mi-juin, remonté au-dessus de la barre des 3% avant de redescendre un peu et évoluait vers 20H15 GMT à 2,998%, contre 2,960 mardi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,124%, contre 3,082% la veille.

NYSE

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU