Wall Street hésite entre optimisme sur l'économie et pression de la tech

Wall Street hésite entre optimisme sur l'économie et pression de la tech
Le bâtiment du New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street, qui a rouvert partiellement son parquet mardi

AFP, publié le mercredi 27 mai 2020 à 16h19

La Bourse de New York hésitait sur la direction à suivre mercredi peu après l'ouverture, entre l'espoir d'une reprise progressive de l'économie sans accroc majeur et un accès de faiblesse du secteur de la technologie.

Vers 14H10 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,95% à 25.231,69 points. 

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,79% à 9.266,30 points après avoir ouvert légèrement dans le vert.

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, gagnait 0,35% à 3.002,10 points.

Wall Street avait solidement grimpé mardi, faisant preuve d'optimisme face à la reprise de l'activité dans plusieurs pays et à l'avancée de recherches sur un vaccin contre le Covid-19: le Dow Jones avait pris 2,17% et le Nasdaq 0,17%. 

"L'optimisme reste d'actualité malgré quelques inquiétudes concernant la relation commerciale entre les États-Unis et la Chine et des inquiétudes quant à un éventuel rebond des cas de virus", remarque JJ Kinahan de TD Ameritrade. "Certains acteurs du marché ont le sentiment que le pire est derrière nous au fur et à mesure que les gens reprennent le travail", ajoute-t-il.

Dans ce contexte, les secteurs ayant particulièrement souffert des restrictions mises en place pour limiter la propagation de la pandémie de Covid-19 étaient particulièrement en forme, comme les compagnies aériennes United Airlines (+2,23%), American Airlines (+5,92%) et Delta (+1,97%) ou le croisiéristes Carnival (+3,80%), Royal Carribean (+5,15%) ou Norwegian Cruise (+3,70%).

Les sociétés ayant à l'inverse bien profité en Bourse de la suspension de l'activité étaient en revanche moins en forme, en particulier dans le secteur de la technologie: Amazon reculait de 2,14%, Microsoft de 1,58%, Netflix de 1,85%.

Les investisseurs misent par ailleurs toujours sur l'aide apportée par les autorités.

La Commission européenne a dévoilé mercredi un plan d'aide exceptionnelle, avec un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour soutenir l'économie européenne mise à mal par le coronavirus.

Aux Etats-Unis, les acteurs du marché étaient encouragés par des propos du chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, qui a évoqué un nouveau plan de soutien massif à l'économie.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait un peu, évoluant à 0,6753% contre 0,6965% mardi soir.

Parmi les autres valeurs du jour, l'opérateur AT&T prenait 3,33% le jour du lancement officielle de la nouvelle plateforme de vidéo à la demande HBO Max de sa filiale WarnerMedia.

Walt Disney gagnait 0,88% alors que le groupe doit proposer ce mercredi aux autorités locales un plan détaillant la façon dont il compte rouvrir progressivement son parc d'attractions en Floride.

Le laboratoire pharmaceutique Regeneron reculait de 2,88% alors que Sanofi a indiqué mercredi espérer retirer 11,7 milliards de dollars de la vente de ses parts dans le groupe américain.

Twitter perdait 2,64%. Donald Trump a menacé mercredi de "réglementer" ou de "fermer" des plateformes de réseaux sociaux après le signalement la veille par Twitter de deux messages du président américain comme "trompeurs" et véhiculant des informations non vérifiées. Facebook perdait 2,32% et Snapchat 3,25%. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.