Wall Street, indécise, glisse dans le rouge à l'ouverture

Wall Street, indécise, glisse dans le rouge à l'ouverture
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 31 août 2020

AFP, publié le vendredi 18 septembre 2020 à 17h13

Wall Street hésitait vendredi, oscillant nerveusement entre le vert et le rouge, après un nouveau repli de la tech la veille.

Vers 14H35 GMT, tous les indices glissaient légèrement en territoire négatif après avoir démarré en ordre dispersé.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, perdait -0,08% à 27.880,52 points et l'indice élargi S&P 500 perdait 0,23% à 3.349,15 points.

Le Nasdaq, qui avait commencé dans le vert, a très vite abandonné 0,29% à 10.878,59 points.

Eprouvée par le repli des grands noms de la tech, sous pression depuis deux semaines, la Bourse de New York avait déjà terminé dans le rouge jeudi. Le DJIA avait perdu -0,47% et le Nasdaq -1,27%.

Les investisseurs digéraient aussi les décisions de la Banque centrale américaine (Fed) promettant une politique de taux d'intérêt proches de zéro pour longtemps mais soulignant "l'incertitude" de la reprise.

Pour Fernanda Horner, analyste chez Schaeffer, la nervosité du marché était à attribuer "à la confusion qui règne autour du calendrier d'un vaccin contre le Covid-19 tandis que le Congrès ne parvient pas à se mettre d'accord sur un nouveau programme d'aide".

Les tensions autour de la saga TikTok préoccupaient aussi le marché, a indiqué cette analyste.

Les investisseurs ont guetté l'indicateur de confiance des consommateurs pour septembre qui s'est avéré meilleur que prévu. L'enquête mensuelle de l'Université du Michigan a atteint un plus haut depuis la pandémie grimpant à 78,9 points contre 74,1 points en août, bien au dessus des attentes. Cela a aidé les indices à faire une courte incursion en territoire positif en début de matinée.

Toutefois, des analystes ont souligné que la confiance des consommateurs avait été dopée par la bonne forme de Wall Street en juillet et août lorsque le Nasdaq grimpait vers ses records, tirant l'ensemble de la Bourse de New York. "D'une façon générale, la pente ascendante du prix des actions en juillet et août a tiré les attentes", a affirmé Ian Shepherdson de Pantheon Macroeconomics.

Parmi les grands noms de la tech, Apple perdait 1,39%, Amazon 0,91%, Microsoft 0,68%, Facebook 0,07%. Tesla au contraire, qui a souffert depuis la mi-septembre, grimpait de 4,45%.

Le géant des logiciels Oracle, engagé dans des négociations pour un accord avec la populaire application Tiktok lâchait 0,66% à 59,79 dollars.

Kodak continuait depuis mercredi de s'apprécier (+5,70% à 11,31 dollars). 

Snowflake, une société de stockage informatique introduite en Bourse en fanfare ce même jour, accélérait sa descente perdant 2,27% à 222,58 dollars, survolant toujours son prix d'introduction de 120 dollars.

Ce vendredi marquait aussi l'expiration d'importants contrats à terme, ce qui peut engendrer de la volatilité.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,6855% contre 0,6929%, jeudi soir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.