Wall Street, maussade sur le plan d'aide, ouvre en baisse

Wall Street, maussade sur le plan d'aide, ouvre en baisse
Un panneau Wall Street, le 30 novembre 2020 à New York

AFP, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 21h35

La Bourse de New York chutait à l'ouverture vendredi en l'absence de progrès dans les négociations d'un plan de soutien à l'économie américaine.

A 15H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones perdait 0,16%, le Nasdaq, à dominante technologique, lâchait 0,38% et l'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,36%.

La veille, qui avait vu l'entrée en bourse fracassante d'Airbnb, l'indice vedette Dow Jones avait déjà terminé en repli de 0,23% à 29.999,26 points.

Le Nasdaq avait avancé de 0,54% à 12.405,81 points. L'indice élargi S&P 500 avait reculé de 0,13% à 3.668,05 points.

"Après avoir filé, soutenu par de puissants vents arrière, le marché a l'air de s'embourber", a indiqué Patrick O'Hare dans une note à l'ouverture alors que Wall Street a franchi des records les semaines passées.

"Sa progression a ralenti, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas toujours des hors-bords qui passent", a-t-il ajouté faisant référence aux introductions en trombe de Airbnb jeudi et du livreur de repas Doordash mercredi.

A l'ouverture, le titre de la plateforme de locations de logements Airbnb, qui avait plus que doublé à son entrée en Bourse jeudi (+113%), restait positif (+2,50%). Doordash en revanche, qui avait terminé en hausse de 85% le jour de son entrée en Bourse, perdait presque 8%.

Les investisseurs gardaient aussi à l'esprit les négociations qui bloquent au Congrès sur le plan de soutien à l'économie, démocrates et républicains n'ayant toujours pas réussi à mettre de côté leurs profondes divergences.

Nancy Pelosi, cheffe de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, a salué "d'importants progrès" dans les discussions, mais n'exclut pas que les élus passent une partie de leurs vacances de Noël à négocier.

"Il y a toujours un optimisme sur les vaccins contre le Covid-19 mais les accords sur un programme d'aide et un accord commercial britannique sur le Brexit restent insaisissables", ont commenté les analystes de Schwab.

Le marché a bien accueilli la première estimation de la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour décembre, publiée en matinée, qui a permis de redresser un peu les indices mal partis à l'ouverture. L'indice  de confiance a grimpé à 81,4 points contre 76,9 points en novembre alors que les analystes prévoyaient une baisse.

Disney grimpait (+8,56%) après avoir présenté la veille aux investisseurs son offensive et ses succès dans le streaming avec Disney+.

Le titre du laboratoire Pfizer dont le vaccin attend un feu vert imminent des autorités sanitaires américaines était volatil et lâchait 1,25%.

Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans perdait du terrain à 0,8849% contre 0,9063%, les obligations, une valeur sûre, attirant les investisseurs.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.