Wall Street monte à l'ouverture après une salve de fusions et de résultats

Wall Street monte à l'ouverture après une salve de fusions et de résultats
Traders sur le New York Stock Exchange le 25 avril 2018 à New York

AFP, publié le lundi 30 avril 2018 à 16h52

Wall Street montait à l'ouverture lundi au début d'une semaine chargée en événements macroéconomiques, après une salve de grosses opérations de fusions-acquisitions et de résultats de bonne tenue. 

Vers 14H05 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'appréciait de 0,65% à 24.468,70 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,66% à 7.167,08 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,46% à 2.682,06 points.

Secouée par la hausse des taux d'intérêt et quelques résultats contrastés, la Bourse de New York s'était repliée la semaine dernière, le Dow Jones enregistrant une perte hebdomadaire de 0,62% et le Nasdaq de 0,37%.

Les investisseurs digéraient lundi matin les annonces de plusieurs opérations d'ampleur, à commencer par la fusion des 3e et 4e opérateurs de téléphonie mobile aux Etats-Unis, T-Mobile (-4,46%) et Sprint (-13,08%), après quatre années de discussions interrompues à plusieurs reprises. 

Autre achat d'ampleur: l'acquisition par Marathon Petroleum (-3,71%) de son compatriote Andeavor, fabricant d'oléoducs et acteur important dans le secteur de la raffinerie, pour plus de 23 milliards de dollars.

Prologis (-2,43%), spécialisé dans la gestion d'actifs immobiliers et commerciaux, a mis la main sur son concurrent, DCT Industrial Trust (+12,52%), pour 8,4 milliards de dollars.

Dans l'hôtellerie, Marriott Vacations Worldwide (-7,92%) s'est emparé de ILG (+5,88%) pour environ 4,7 milliards de dollars.

Le géant de la distribution Walmart montait de 2,25% après l'annonce d'une fusion de sa filiale au Royaume Uni avec la société britannique Sainsbury's. 

Les investisseurs saluaient par ailleurs les résultats meilleurs que prévu du groupe de restauration rapide McDonald's (+4,82%).

Dans leur ensemble, les entreprises cotées à Wall Street devraient voir leur bénéfice par action augmenter de 23,2% au premier trimestre, selon la dernière estimation du cabinet d'analyses FactSet. 

Quelques-unes déçoivent toutefois, à l'instar d'Arconic: le groupe né de la scission du géant de l'aluminium Alcoa, a fait part de résultats supérieurs aux attentes mais ses prévisions pour l'année sont en-dessous des attentes et son titre dévissait de 13,73%.

- Avengers propulse Disney -

En plus de se concentrer sur la suite de la saison des résultats, les séances seront ponctuées cette semaine par une série d'indicateurs culminant vendredi par le rapport mensuel sur l'emploi et par la décision de l'administration américaine de mettre ou non en oeuvre les taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium pour plusieurs partenaires commerciaux dont l'Union européenne. 

Les investisseurs surveilleront aussi la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale. 

Les marchés ne s'attendent pas à ce que l'institution relève ses taux d'intérêt dès ce rendez-vous mais la Fed pourrait, dans son communiqué, prendre acte de la remontée de l'inflation: selon l'indice PCE publié lundi par le département du Commerce, elle a touché, pour la première fois depuis un an, l'objectif des 2% que la banque centrale estime sain pour l'économie.

Les taux d'intérêt poursuivaient de leur côté leur détente: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait légèrement à 2,954% contre 2,957% vendredi soir, et celui à 30 ans à 3,113% contre 3,125% à la précédente clôture.

Parmi les autres valeurs du jour, Disney gagnait 1,95% alors que son film de super-héros "Avengers: Infinity War" s'est propulsé en tête du box-office nord-américain, après avoir explosé les records pour son premier week-end.

Le groupe de reprographie Xerox s'octroyait 0,06% alors qu'un juge américain a bloqué temporairement vendredi sa prise de contrôle par le japonais Fujifilm, affirmant qu'elle n'était pas dans l'intérêt des actionnaires de l'entreprise américaine et servait essentiellement les intérêts de son PDG actuel.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.