Wall Street monte à l'ouverture et s'oriente vers une hausse sur la semaine

Wall Street monte à l'ouverture et s'oriente vers une hausse sur la semaine
Le New York Stock Exchange à New York, le 26 mai 2020

AFP, publié le vendredi 19 juin 2020 à 16h12

Wall Street progressait vendredi à l'ouverture et s'acheminait vers de nets gains sur la semaine, confiante dans la reprise économique mais prudente face à la situation sanitaire.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 1,01% à 26.343,83 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,10% à 10.052,05 points et pourrait terminer la semaine sur un record.

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, prenait 1,10% à 3.149,55 points.

La Bourse de New York avait terminé en ordre dispersé jeudi, les investisseurs voulant croire au redémarrage économique mais s'inquiétant du nombre croissant de malades du coronavirus dans plusieurs Etats américains et dans le monde: le Dow Jones avait reculé de 0,15%, tandis que le Nasdaq s'était apprécié de 0,33%.

"Le marché actions américain poursuit son net rebond par rapport à la chute de la semaine dernière, toujours soutenu par trois grandes tendances haussières", observent les analystes de Charles Schwab.

Ces facteurs sont "des données économiques récentes qui sont positives, la poursuite de mesures monétaires et budgétaires de soutien à travers le monde et les progrès du secteur de la santé dans le développement d'une solution à la pandémie de Covid-19", détaillent-ils.

Les analystes estiment aussi que des informations de presse sur une possible accélération des achats chinois de produits agricoles américains ont rassuré les investisseurs, qui avaient été échaudés par le récent regain de tensions entre Pékin et Washington.

Toutefois, les acteurs du marché restent sur le qui-vive alors que la recrudescence du nombre de contaminations au coronavirus en Chine et dans plusieurs Etats américains fait craindre une deuxième vague de pandémie et un nouveau ralentissement de l'économie mondiale.

La séance de vendredi pourrait par ailleurs être marquée par une certaine volatilité, car il s'agit, dans le jargon financier, d'une journée dite "des quatre sorcières", à l'issue de laquelle expirent plusieurs contrats sur des produits financiers. 

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait, s'établissant à 0,7217% contre 0,7084% jeudi soir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.