Wall Street ouvre en baisse, craignant une deuxième vague

Wall Street ouvre en baisse, craignant une deuxième vague
Le New York Stock Exchange à New York, le 26 mai 2020

AFP, publié le lundi 15 juin 2020 à 16h30

La Bourse de New York reculait lundi en début de séance dans un marché de plus en plus inquiet d'une seconde vague de Covid-19 et de ses conséquences sur l'économie américaine.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average reculait de 1,60% à 25.195,49 points aux alentours de 14H15 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, baissait de 0,40% à 9.550,77 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, cédait 1,07% à 3.008,86 points.

Signe de l'intérêt des investisseurs pour les actifs jugés moins risqués, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américains baissait, évoluant à 0,6772% contre 0,7034% vendredi à la clôture.

La place new-yorkaise avait déjà accusé de fortes pertes la semaine dernière, enregistrant jeudi sa pire séance depuis mars: le Dow Jones avait enregistré une baisse hebdomadaire de 5,6% et le Nasdaq de 2,3%.

"Les inquiétudes tournent autour de nouveaux cas de contaminations en Chine qui ont forcé Pékin à passer à l'action, ainsi que d'une résurgence des cas dans plusieurs Etats américains", indique JJ Kinahan de TD Ameritrade.

"Le marché est aux prises avec la crainte de voir débuter une seconde vague", ajoute l'expert.

Selon un bilan établi par l'AFP, la pandémie a fait plus de 433.000 morts et contaminé plus de 7,9 millions de personnes dans le monde. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec plus de 115.000 décès.

La publication lundi d'un indice bien meilleur que prévu sur l'activité manufacturière dans la région de New York n'a, par ailleurs, pas vraiment fait réagir le marché.

Selon l'enquête mensuelle de l'antenne de New York de la Réserve fédérale (Fed), cet indice a gagné 48,3 points pour s'établir à -0,2 point et s'approcher de la limite entre récession et croissance.

La ville de New York, qui a été pendant des semaines l'épicentre de l'épidémie américaine de coronavirus, a officiellement entamé son déconfinement il y a tout juste une semaine, le 8 juin.

Mais le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a menacé dimanche de revenir sur le calendrier des phases de réouverture après de larges rassemblements pendant le week-end, en violation des règlements sur le confinement.

- Powell face au Congrès -

Les acteurs suivront de près cette semaine l'audition devant le Congrès américain du patron de la Fed, Jerome Powell, qui présentera son rapport de politique monétaire pour la première moitié de l'année mardi et mercredi.

"C'est un de ces événements qui sont diffusés pendant des heures à la télévision, ce qui signifie que le marché pourrait réagir pendant qu'il se déroule", note M. Kinahan.

Parmi les valeurs du jour, les compagnies aériennes américaines, particulièrement dépendantes d'un réouverture de l'économie, étaient en nette baisse: American Airlines perdait 5,56%, United Airlines 7,19% et Delta Air Lines 4,96%.

Les croisiéristes Norwegian Cruise Line (-7,71%) et Royal Caribbean (-4,41%) chutaient également, tout comme plusieurs noms de la de grande distribution américaine, dont Kohl's (-5,21%) et Gap (-3,89%).

Disney, qui a prévu de rouvrir partiellement son parc d'attractions à Hong Kong jeudi en y faisant respecter des mesures de distanciation, baissait de 1,23%. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.