Wall Street ouvre en hausse, de nouveau optimiste sur un vaccin

Wall Street ouvre en hausse, de nouveau optimiste sur un vaccin
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 16 novembre 2020

AFP, publié le lundi 23 novembre 2020 à 16h18

La Bourse de New York évoluait dans le vert lundi en début de séance, rassurée par une annonce du laboratoire AstraZeneca sur l'efficacité de son vaccin contre le coronavirus.

Vers 15H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average montait de 0,92% à 29.531,25 points. 

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,61% à 11.926,92 points et l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,77% à 3.585,10 points.

Tiraillée entre espoirs de vaccins et inquiétudes sur la recrudescence de la pandémie, Wall Street avait fait les montagnes russes la semaine dernière. De lundi à vendredi, le Dow Jones (-0,73%) et le S&P 500 (-0,77%) avaient baissé, tandis que le Nasdaq s'était apprécié de 0,22%.

"Pour le troisième lundi de suite, les acteurs du marché ont été accueillis par des nouvelles positives sur le vaccin et le traitement contre le Covid, ce qui injecté une dose d'optimisme sur le marché", souligne Patrick O'Hare de Briefing.

Après l'alliance Pfizer/BioNTech il y a deux semaines et Moderna la semaine dernière, le laboratoire britannique AstraZeneca, en association avec l'université d'Oxford, a annoncé à son tour lundi un vaccin efficace à 70% en moyenne contre le coronavirus, voire à 90% dans certains cas, selon les résultats intermédiaires des essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil.

L'action d'AstraZeneca (-2,91%) reculait toutefois en début de séance new-yorkaise, peut-être en raison d'une efficacité du vaccin légèrement inférieure aux scores annoncés par Pfizer/BioNTech et Moderna.

Par ailleurs, la firme Regeneron (+0,05%) s'est vue accorder une autorisation en urgence pour son traitement novateur basé sur un cocktail d'anticorps de synthèse, qui avait notamment été prescrit au président américain Donald Trump.

Parmi les valeurs du jour, l'action de Boeing (+2,11%) progressait, portée par des déclarations de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (Aesa) selon lesquelles le 737 MAX, cloué au sol depuis près de deux ans après deux accidents mortels, pourrait revoler "dans le courant du mois de janvier".

"Le Boeing 737 MAX peut être remis en service car l'avion est sûr", a assuré samedi le patron de l'Aesa, Patrick Ky, à l'occasion du Paris Air Forum organisé par le journal La Tribune.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.