Wall Street ouvre en hausse en attendant la Fed

Wall Street ouvre en hausse en attendant la Fed
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 31 août 2020

AFP, publié le mardi 15 septembre 2020 à 16h56

Wall Street ouvrait en hausse mardi, en position pour une deuxième journée de rebond en attendant le début d'une réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et une annonce d'Apple.

Vers 14H30 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,50% à 28.132,29 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,05% à 11.172,90 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,75% à 3.408,95 points.

"Les actions se négociaient à la hausse en début de séance, cherchant à prolonger le bon début de semaine après la série de pertes la semaine d'avant", indiquaient les analystes de Charles Schwab dans une note.

"Les progrès réalisés sur le front du vaccin et du traitement contre le Covid-19 et un flot d'activités de fusion ont soutenu la hausse d'hier. Toutefois, l'impasse budgétaire se poursuit et la Fed doit commencer sa réunion de politique monétaire", ont-ils précisé.

La Banque centrale américaine (Fed) devait entamer mardi une réunion monétaire de deux jours. Elle a déjà laissé entendre qu'elle ne comptait pas toucher à ses taux directeurs, qui se situent dans une fourchette comprise entre 0% et 0,25% depuis le mois de mars. La conférence de presse du président Jerome Powell est prévue mercredi.

Sur le front de la lutte contre la pandémie, la Chine a évoqué mardi un potentiel vaccin pour le grand public pour novembre. 

Le laboratoire AstraZeneca (+2,80% en début de séance) avait lui indiqué le week-end dernier reprendre ses essais cliniques.

Aux Etats-Unis, des indicateurs plutôt réconfortants contribuaient à un optimisme modéré. 

L'activité manufacturière dans la région de New York a affiché en septembre un sensible rebond, signe d'une nette amélioration de la conjoncture dans cette région industrielle majeure et capitale économique du pays.

L'indice s'est hissé à 17 points contre 5,9 attendus par les analystes. La production industrielle en août a augmenté de 0,4%, moins que prévu mais en hausse pour le 4e mois d'affilée.

- Nikola cale encore -

Apple, qui s'apprête à présenter de nouveaux produits et services mardi depuis son siège californien, avait ouvert en sensible hausse avant de modérer son progrès à +1,03%.  

Tesla, qui avait enregistré sa plus lourde chute en Bourse la semaine dernière, grimpait de 3,66% après une hausse de 12,58% la veille.

Oracle, dont la cotation avait été suspendue lundi en début de séance après son annonce de proposition au sujet de l'application de vidéos légères TikTok, augmentait de 2,39%. Propriété du groupe chinois ByteDance, la populaire application est au cœur d'une bataille diplomatique entre Pékin et Washington, le président américain Donald Trump accusant TikTok d'espionnage au profit de la Chine et la menaçant d'interdiction aux Etats-Unis.

Les camions électriques Nikola, fêtés la semaine dernière après l'annonce d'une prise de participation par General Motors, glissaient dans le rouge (-5,62%) après que le gendarme de la Bourse, la SEC, lui a demandé des explications sur la véracité de ses perspectives.

Le fabricant de cartes graphiques Nvidia, dont le titre avait pris près de 6% lundi, modérait sa hausse (+0,81%) après son annonce de projet de rachat du britannique Arm pour 40 milliards de dollars, une transaction historique en terme de montant pour le secteur des microprocesseurs.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine augmentait à 0,6772% contre 0,6723% la veille au soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.