Wall Street ouvre en hausse malgré les chiffres décevants de l'emploi privé américain

Wall Street ouvre en hausse malgré les chiffres décevants de l'emploi privé américain
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 3 août 2020

AFP, publié le mercredi 05 août 2020 à 16h34

La Bourse de New York progressait mercredi peu après l'ouverture, ignorant un indicateur qui a révélé un net ralentissement des créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis en juillet.

Vers 14H20 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 1,01% à 27.098,73 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,30% à 10.973,73 points.

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,59% à 3.326,01 points.

Wall Street avait fini en hausse mardi, espérant des avancées dans les négociations au Congrès autour d'un nouveau plan d'aide aux entreprises et aux foyers américains frappés par la crise liée au coronavirus: le Dow Jones avait pris 0,62% et le Nasdaq avait décroché son 30e record de l'année en gagnant 0,35%.

Le secteur privé américain a créé 167.000 emplois le mois dernier, un rythme freiné par les fermetures de commerces et restaurants dans une large partie du pays, où les cas de coronavirus sont repartis à la hausse, selon l'enquête de la firme de services aux entreprises ADP publiée mercredi.

"Chose étonnante, on ne peut pas dire que ce rapport ait provoqué de vif émoi, même si le chiffre est bien inférieur aux attentes", note Patrick O'Hare de Briefing.

Les analystes tablaient en effet sur 1,6 million d'emplois créés.

Au rang des autres indicateurs de mercredi, le déficit commercial américain s'est réduit de 7,5% en juin, grâce à une hausse des exportations notamment de véhicules et pièces détachées automobiles, selon les données du département du Commerce.

Vendredi, les acteurs du marché prendront connaissance des chiffres mensuels sur l'emploi et le taux de chômage, publiés par le Département du Travail.

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi sur Fox News que ce rapport contiendrait de "gros chiffres" sans préciser ce que cela pouvait signifier.

- 1 milliard de dollars -

Sur le front sanitaire, le gouvernement américain a annoncé mercredi un nouvel investissement d'un milliard de dollars dans le projet de vaccin contre le Covid-19 de la compagnie pharmaceutique Johnson & Johnson (J&J), avec au moins 100 millions de doses garanties à la clé.

Le titre de J&J montait de 0,85% à Wall Street.

Le marché était également porté par le bond de l'action de Disney (+11,15%), qui a publié ses résultats trimestriels mardi en fin de journée.

Malgré une perte nette de 4,7 milliards de dollars au troisième trimestre de son exercice décalé, l'empire du divertissement a pu compter sur une hausse considérable du nombre d'abonnés payants sur ses différentes plateformes de streaming (Disney+, ESPN+ et Hulu), celui-ci s'établissant à 100 millions.

Les investisseurs continuaient par ailleurs de suivre les discussions parlementaires autour de nouvelles mesures de relance budgétaire, républicains et démocrates étant toujours à la recherche d'un compromis.

Parmi les valeurs du jour, Beyond Meat chutait de 6,47%. La start-up de substituts de viande a publié mardi en fin de journée des résultats trimestriels mitigés, entre une forte hausse des ventes aux particuliers pendant la pandémie et une perte nette plus importante.

La chaîne de pharmacies CVS (-0,18%) a dévoilé des résultats meilleurs que prévu au deuxème trimestre et a revu à la hausse ses prévisions à l'année, profitant notamment de l'activité intense de ses services d'assurance maladie pendant la pandémie.

La biotech Novavax voyait son titre s'envoler de 11,77%. Le groupe a fait part mardi après la clôture de la Bourse de résultats positifs pour des essais de phase 1 de son projet de vaccin contre le coronavirus.

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette américaine à 10 ans montait à 0,5461% contre 0,5069% mardi soir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.