Wall Street ouvre en hausse, portée par le pétrole et un regain d'optimisme

Wall Street ouvre en hausse, portée par le pétrole et un regain d'optimisme
Le New York Stock Exchange à New York, le 30 avril 2020

AFP, publié le mardi 05 mai 2020 à 16h53

La Bourse de New York progressait mardi peu après l'ouverture, profitant de la nouvelle hausse des cours pétroliers et de la confiance des investisseurs en un redémarrage économique.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait, vers 14H40 GMT, de 1,41%, à 24.085,23 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, progressait de 1,64% à 8.853,95 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, s'appréciait de 1,49% à 2.885,13 points.

Wall Street avait fini dans le vert lundi dans un marché plutôt confiant sur la réouverture progressive de l'économie de nombreux Etats américains malgré la persistance de multiples incertitudes: le Dow Jones avait grappillé 0,11% et le Nasdaq avait pris 1,23%.

Si cette dynamique semblait se poursuivre mardi en début de séance, plusieurs observateurs mettaient en garde face à un optimisme prématuré des marchés.

Selon Patrick O'Hare de Briefing, il y a en effet "une déconnexion entre la dure réalité économique créée par les mesures de fermeture liées au Covid-19 et la vision optimiste de la Bourse selon laquelle les choses ne vont faire que s'améliorer dans les prochains mois".

Comme pour confirmer ce décalage, le déficit commercial américain a bondi de 11,6% en mars sous l'effet d'un plongeon record des exportations en pleine pandémie de coronavirus, selon les données du département du commerce publiées mardi.

L'activité dans les services aux Etats-Unis a elle reculé en avril, pour la première fois depuis décembre 2009, touchée par les mesures de confinement imposées face à la pandémie, selon l'indice de l'association professionnelle ISM.

- Pétrole en hausse -

Wall Street accueillait également avec enthousiasme, mardi, la forte progression des prix pétroliers, qui s'acheminaient vers une cinquième séance de hausse consécutive.

Les mesures de déconfinement à travers le monde font espérer une reprise de la consommation d'or noir, durement touchée par le ralentissement des transports dans le monde notamment.

Un rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie sur les stocks de brut aux Etats-Unis, diffusé mercredi, devrait donner des indications importantes sur la production et la demande en pétrole de la première économie mondiale.

"Le secteur de l'énergie semble être quelque peu porté par un marché du pétrole brut en meilleure santé, même si les prix ne peuvent en aucun cas être considérés comme élevés", souligne JJ Kinahan de TD Ameritrade.

Le baril new-yorkais de WTI pour livraison en juin grimpait de 17% à 23,86 dollars.

Dans le sillage de la hausse du pétrole, les majors cotées sur la place new-yorkaise s'appréciaient: Exxon Mobil gagnait 1,62%, Chevron 3,34%, Occidental 2,90% et EOG Resources 1,93%. 

Parmi les autres valeurs, L Brands reculait de 1,33%. Le propriétaire de la marque emblématique de lingerie Victoria's Secret, a annoncé lundi avoir trouvé un accord annulant son acquisition annoncée en février par le fonds Sycamore Partners.

Starbucks s'appréciait de 3,38%. Selon une lettre de son patron citée par plusieurs médias américains, la chaîne de cafés compte rouvrir 85% de ses enseignes américaines d'ici à la fin de la semaine et 90% avant début juin.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine progressait, à 0,6619% contre 0,6334% lundi soir. 

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.