Wall Street ouvre en hausse, s'apprêtant à conclure une semaine historique

Wall Street ouvre en hausse, s'apprêtant à conclure une semaine historique
Des passants devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 16 novembre 2020

AFP, publié le vendredi 27 novembre 2020 à 16h20

La Bourse de New York progressait vendredi peu après l'ouverture, s'orientant vers de forts gains hebdomadaires et mensuels dans un marché rassuré par la situation politique aux Etats-Unis et optimiste sur le développement d'un vaccin contre le coronavirus.

Vers 15H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui a pour la première fois dépassé les 30.000 points à la clôture mardi, montait de 0,20% à 29.932,79 points.

Il s'acheminait vers sa plus forte progression en un mois depuis 1987.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,87% à 12.200,09 points et l'indice élargi S&P 500, qui a aussi battu son record cette semaine, s'appréciait de 0,32% à 3.641,23 points. 

La levée d'un certain nombre d'incertitudes sur la transition entre Donald Trump et Joe Biden a été saluée par le marché ces dernières séances.

Jeudi soir, M. Trump a déclaré pour la première fois qu'il quitterait la Maison Blanche si la victoire de M. Biden à l'élection présidentielle du 3 novembre était confirmée.

Les avancées majeures de plusieurs laboratoires (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZenaca) dans le développement d'un vaccin efficace contre le coronavirus ont par ailleurs également donné de l'élan au marché.

A l'entame d'une séance écourtée au lendemain de Thanksgiving, les échanges s'arrêtant à 18H00 GMT vendredi, les acteurs du marché attendaient surtout la publication de données relatives à la traditionnelle journée de soldes du "Black Friday" aux Etats-Unis.

"Cela ne sera pas comme dans le passé où les journalistes suivaient les clients dans les grands magasins", prévient toutefois JJ Kinahan de TD Ameritrade. "Ca pourrait être plus difficile d'avoir un ressenti sur la façon dont les choses se déroulent" en raison des déplacements limités durant la pandémie.

Les ventes en ligne, qui ont été dopées pendant les confinements, devraient toutefois être solides. En début de séance, Amazon (+0,78%), Walmart (+0,16%) et Target (+0,66%) montaient. 

Parmi les autres valeurs du jour, le laboratoire britannique AstraZeneca reculait de 0,67%. 

Le directeur général du groupe a annoncé jeudi que le vaccin allait être soumis à "une étude supplémentaire" après des critiques concernant ses premiers résultats, sans que cela ne retarde, selon lui, son approbation par les régulateurs européens et britannique. Londres a d'ailleurs demandé vendredi à son régulateur sanitaire d'examiner le vaccin en vue de sa commercialisation.

Disney baissait de 0,33%. Le groupe prévoit de supprimer un total de 32.000 emplois dans ses activités liées aux parcs d'attractions d'ici la fin du premier semestre 2021, en raison de l'impact du Covid-19. C'est plus que les 28.000 suppressions d'emplois qui avaient été annoncées en septembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.