Wall Street ouvre en légère baisse face à une multitude d'incertitudes

Wall Street ouvre en légère baisse face à une multitude d'incertitudes
Des traders à la bourse de New York le 15 octobre 2018

AFP, publié le lundi 15 octobre 2018 à 21h49

La Bourse de New York reculait légèrement à l'ouverture lundi, tentant de reprendre pied après plusieurs séances mouvementées mais restant lestée par une série d'incertitudes économiques et géopolitiques. 

Vers 14H00 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,18%, à 25.293,62 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,88% à 7.430,55 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 0,44% à 2.755,09 points.

Fragilisés par la soudaine montée des taux d'intérêt aux Etats-Unis et malgré un net rebond vendredi, les indices de Wall Street avaient enregistré la semaine dernière leur plus lourde chute hebdomadaire depuis mars, le Dow Jones lâchant 4,19% et le Nasdaq 3,74%.

Les acteurs du marché redoutent en effet que des taux plus élevés freinent les emprunts immobiliers et à la consommation ainsi que les dépenses d'investissement des entreprises, et par ricochet ralentissent la croissance mondiale.

La hausse des rendements tend également à rendre les placements obligataires plus attractifs et à concurrencer ainsi plus directement les placements sur le marché des actions.

Les indices restaient lundi en retrait, avec des investisseurs "se demandant ce qu'il va se passer par la suite", a remarqué Sam Stovall de CFRA.

"A en croire l'histoire, nous devrions voir un rebond après une telle chute, un rebond plus prononcé que celui de vendredi", a-t-il souligné. Mais il est aussi arrivé que les indices tombent deux fois de suite de plus de 5%, a-t-il ajouté. 

Les investisseurs faisaient en tout cas toujours preuve de prudence lundi alors que se multiplient "éléments perturbateurs et interrogations", selon les analystes de Mirabaud Securities Genève. 

- Sears fait faillite -

"Les présidents (chinois) Xi Jinping et (américain) Donald Trump se rencontreront-ils au G20? La suite de la saison des résultats sera-t-elle probante? Quelle sera l'issue de la présentation du budget italien à la Commission européenne? Angela Merkel pourra-t-elle survivre (politiquement) à la défaite historique de son parti en Bavière ce week-end? Les tensions entre Ryad et Washington sont-elles le début d'une crise majeure?", ont-ils énuméré. 

Du côté des entreprises, Bank of America a fait part d'une envolée de son bénéfice au troisième trimestre. Son action reculait malgré tout de 1,81%.

D'autres grands noms de Wall Street diffuseront leurs comptes trimestriels cette semaine, dont Goldman Sachs, Morgan Stanley et Netflix mardi.

Parmi les autres valeurs du jour, le géant de la distribution Sears Holdings s'est déclaré en faillite lundi. L'action du groupe s'était effondrée ces derniers jours alors que se multipliaient les spéculations et valait moins de 40 cents lundi.

Harris et L3 Technologies, deux entreprises spécialisées dans les communications et l'électronique de défense, bondissaient de respectivement 8,97% et 10,06% après avoir annoncé leur fusion.

Les indicateurs du jour étaient de leur coté en demi-teinte. 

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont progressé moins que prévu en septembre malgré la bonne tenue des ventes du secteur automobile tandis que l'activité manufacturière dans la région de New York s'accélère en octobre, contredisant les prévisions des analystes.

Le marché obligataire se détendait un peu: le rendement des bons du Trésor américains à 10 ans évoluait à 3,141% contre 3,161% à la clôture vendredi. Celui à 30 ans s'établissait à 3,319% contre 3,335%.

NYSE

Vos réactions doivent respecter nos CGU.