Wall Street passe dans le vert, mais reste préoccupée par le virus

Wall Street passe dans le vert, mais reste préoccupée par le virus
Le New York Stock Exchange à New York, le 26 mai 2020

AFP, publié le lundi 22 juin 2020 à 16h33

Wall Street passait dans le vert lundi en début de séance après avoir ouvert en baisse, mais le marché était toujours inquiet de la hausse du nombre de contaminations au coronavirus dans plusieurs régions des Etats-Unis.

Vers 14H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average montait de 0,29% à 25.947,38 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,35% à 9.980,53 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, s'appréciait de 0,27% à 3.106,16 points.

La Bourse de New York avait terminé en ordre dispersé vendredi dans un marché volatil, mais était montée sur l'ensemble de la semaine: entre lundi et vendredi, le Dow Jones avait progressé de 0,8% et le Nasdaq de 2,4%.

"Les investisseurs continuent d'évaluer un grand nombre de facteurs, dont la hausse récente de contaminations et d'hospitalisations liées au Covid-19 ainsi que des atermoiements sur les prochaines mesures de politique budgétaire", indique Art Hogan de National Holdings.

L'Etat de New York, qui a été l'épicentre de la pandémie aux Etats-Unis, a entamé lundi la phase 2 de son plan de réouverture, autorisant certains commerces à rouvrir et certains salariés à retourner sur leur lieu de travail.

Mais de nombreux Etats fédérés américains, notamment dans le Sud, le Centre et l'Ouest du pays, ont vu le nombre de nouveaux cas augmenter ces derniers jours, ce qui pèse sur le moral des investisseurs.

Lundi, sur la chaîne d'informations financières CNBC, le conseiller économique à la Maison Blanche Larry Kudlow s'est toutefois dit défavorable à de nouvelles mesures de confinement, mettant en avant le coût "économique" et "psychologique" de telles décisions. 

- Virgin Galactic décolle -

Selon M. Hogan, les inquiétudes sur la persistance et le regain de la pandémie aux Etats-Unis "contrastent avec une politique monétaire agressive et des données économiques de plus en plus positives.".

Parmi les chiffres rassurants publiés la semaine dernière, les ventes au détail en mai aux Etats-Unis ont vivement rebondi et les mises en chantier en mai sont reparties à la hausse.

Les reventes de logements anciens en mai se sont elles affichées en forte baisse, de 9,7%, selon les données de l'Association nationale des agents immobiliers américains (NAR) publiées lundi.

Parmi les indicateurs américains de la semaine, le marché suivra avec attention les commandes de biens durables, l'inflation, le Produit Intérieur Brut du premier trimestre et les demandes d'allocation chômage.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 0,6790% contre 0,6937% vendredi soir.

Parmi les valeurs du jour, Virgin Galactic s'envolait de 13,90%. La compagnie de tourisme spatial a dit lundi avoir signé un accord avec la NASA pour envoyer des particuliers dans la Station spatiale internationale.

La compagnie aérienne American Airlines reculait de 5,23% après avoir annoncé dimanche chercher quelque 3,5 milliards de dollars de nouveaux financements, dont 1,5 milliard via la vente d'actions et de titres convertibles, 1,5 milliard via la vente de titres garantis et 500 millions grâce à une ligne de crédit.

Sa concurrente United Airlines, qui pourrait émettre cette semaine quelque 5 milliards de dollars de dette, selon l'agence Bloomberg, baissait de 1,68%.

Le géant américain de la viande Tyson Foods perdait 2,53%. La Chine a suspendu ses importations de poulet de l'usine du groupe située à Springdale, dans l'Arkansas, en raison d'une hausse des contaminations parmi les employés. Tyson Foods a pour sa part assuré maintenir des conditions de travail saines et prendre toutes les précautions nécessaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.